Pump it up

J’ai couché avec presque tous mes amis. Sans jamais le regretter.

Et apparemment, ce n’est pas normal. De le faire, et EN PLUS, de ne pas le regretter après.

Je ne suis pas normale, donc.

Je milite pour le sexe entre amis consentants. En cas de célibat, mais aussi – surtout – en cas de chagrin d’amour. C’est un excellent moyen de tourner la page et de se retaper le cœur et l’égo (et de découvrir, parfois, des trésors cachés).

Et je peux démonter un à un tous les arguments qui s’opposent à ma théorie (il est pas beau, c’est comme un frère, et si je tombe amoureuse, et si c’est nul, et si c’est bien, c’est un truc de hippies…). J’y reviendrai.

En attendant, je peux expliquer, pour moi, comment ça a pu arriver (presque) à chaque fois : je vous présente « le début de plaquette ».
Rebaptisé depuis « phase pump it up » (tribute to minha irmaozinha de coraçao).

Le début de plaquette, donc, ou la période pump it up, se caractérise chez moi par une sensibilité… hmm… exacerbée. Je suis  inondée d’hormones et j’irradie de phéromones… Je deviens une vraie chaudasse animale, et tout contact avec un homme qui ne me débecte pas me plait un peu me plonge dans des fantasmes plus ou moins avouables.

Heureusement, comme je suis orgueilleuse bien élevée, je ne saute pas sur tout ce qui bouge. Mais, disons que si ma situation me le permet, je me laisse facilement tenter.
« It’s dangerous ! »
, comme dit ma copine maquée et très attachée à la fidélité (et même pas anglaise…).
(et je confirme, quand on est maqué, it’s fuckin’ dangerous… but possibeul to resistate, finally…)

Alors mes amis, ceux qui connaissent mon point de vue sur la chose, et plus encore ceux qui connaissent de vue le point qui me rend chose, ont vite pris l’habitude de guetter mes débuts de plaquette. Et – les fielleux – d’entrer dans la brèche… si j’ose dire.

Je ne les blâme pas, ils m’ont fait passer de délicieux moments, chacun teintés des particularités de l’un ou de l’autre. Je leur ai bien rendu, d’ailleurs. Et ils sont tous, sans aucune exception, restés des amis fidèles… avec cette petite part d’intimité ambigüe qui fait pétiller nos souvenirs.

Mais je sais qu’à une autre époque, on m’aurait brûlée sur un bûcher… ou tondu les cheveux.

Être une femme pump it up, tu sais, c’est pas si facile. Mais c’est foutrement bon.

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Pump it up

  1. Laurent J. dit :

    La phrase antépénultième gâche un peu ma bonne impression générale. « A une autre époque », Madame, on ne tondait que les paumées qui avaient couché avec des Allemands. Sinon – guerre à part – c’était déjà une belle époque pour les jolis curieuses de votre genre, pourvu qu’elles fussent patriotes. Quant au bûcher !! Pourquoi ne pas remonter aux jeux du cirque, tant que vous y êtes. Soyez plus contemporaine, et ça ira mieux, mais c’est déjà bien

    • cath dit :

      La vache ! On dirait une correction de copie … Vous ne seriez pas prof par hasard ? Allez, hop, une petite fessée, vous l’avez bien méritée.

  2. Prune dit :

    Je vote pour ! Je suis « pum’it up » et j’assume !

  3. usclade dit :

    Je rougis à l’idée que peut être sur facebook j’ai sans doute déjà croisé une fille pump it up à laquelle j’ai naïvement demandé de bien vouloir devenir son ami, sans savoir à quoi je m’expose (pour peu cependant que je la croise dans la vraie vie dans une période d’entame plaquettique..)
    🙂

  4. Ping : Flattée | Du sang, du sexe et du lait maternel

  5. Ping : Alpinisme solitaire | Du sang, du sexe et du lait maternel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s