Minitel rose

J’avais 20 ans et je cherchais un boulot pour l’été.

Une copine de Jussieu, belle Clémence, était animatrice de minitel rose (j’avais 20 ans, je vous dis…). Elle était vierge. Et je ne parle pas de son signe astrologique.
Mais elle semblait apprécier cette activité plutôt rémunératrice. Alors pourquoi pas ?

Entretien d’embauche, les questions habituelles, puis très vite, un test. En direct. Je m’assois face à l’écran, mon peut-être-futur-boss debout derrière moi, il m’observe…
Nous sommes dans une cave.

Pression.

D’abord, faire genre montrer qu’on sait écrire vite. « La barre espace avec le pouce ! », m’avait-elle martelé. Je me le répète comme un mantra.
Puis les hommes arrivent. Se connectent. Celui qui me parle s’appelle « jaune-devant-brun-derrière ».

JAUNE-DEVANT-BRUN-DERRIERE…!

Solitude.

Je dois « l’animer ». Impro. Sous les yeux d’Hicham, plutôt bel homme, dont les hanches frôlent mes oreilles, je dois dire ce que je n’ai jamais imaginé dire dans ma vie.

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip.

Je suis embauchée.

Salaire fixe plutôt bas, et prime au talent. Le talent se comptabilisant par la durée et le nombre des connexions. Dans une cave, donc, nous sommes 2 ou 3 à tenter de faire durer les discussions, parfois onze heures d’affilées. Trouver 20 pseudos par jour, balayant tous les clichés de la sexualité : femme mûre, beau black, lolita, couple libertin, dominatrice, femme violée, homme TTBM… Je puise chaque jour dans mon entourage pour imaginer des scènes dignes d’un mauvais porno. Yen a des bons ??
J’apprends aussi à ne plus croire à la fidélité. Hommes fraîchement mariés et pères de famille se bousculent au portillon et proposent sans complexe des 5 à 7 à tout va. Je ne juge pas, mais je note : on n’est pas au pays des bisounours.

Il y a trois catégories de connectés.

Les « veilleurs de nuit » : simples à animer, il suffit de dérouler les scènes banales de la sexualité, pas trop romantiques, un peu sales, mais efficaces. Quelques feuilles de sopalin plus tard, l’homme reprend son travail, repu.

Les qui-font-peur : par exemple Claudius, soixantenaire, dont la lubie est de découper les clitoris pour les entreposer dans du formol et les collectionner. Claudius est l’époux d’une responsable de paroisse du XVIe arrondissement, et me parle du clitoris de sa petite nièce de 15 ans.

Brrrrrr…
Je me dis qu’il est peut-être bon que le minitel existe… pour la petite nièce.

Et les derniers, ceux qui font de la peine. En détresse affective et sexuelle depuis trop longtemps, ils s’accrochent à de faux espoirs. Car nous devons prétendre que nous sommes de vraies personnes cherchant réellement des rencontres sur la ville du connecté. Certains attendent des mois, restent connectés 24 h/24… Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaîtreeeuh, mais pour les autres, dois-je vous rappeler le coût du minitel ?

Les meilleures animatrices sont… les animateurs. Ca tombe sous le sens, en même temps.
Il parait que c’est la même chose pour les pipes… fuck !
Eux sont capables de tout. Et ont de très bons salaires.

Au début je ris beaucoup, tout ça est tellement… incongru. Puis je me mets à faire des cauchemars, parfois. Puis je suis virée. Motif : pas assez d’ambition. Comprendre : trop de scrupules à faire durer les connexions.

J’assume. Je revendique, même… Et j’m’en fous, maintenant, je déboîte tout en vitesse de frappe sur un clavier.

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Minitel rose

  1. Yimei dit :

    Bizarrement, cette histoire me laisse sur ma fin. Y’aurait presque matière à écrire un bouquin… Les années 90 vues par le clavier d’un minitel. Et en plus, maintenant tu tapes vite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s