Bye-bye

J’ai décidé de ne plus prendre la pilule. Plus jamais.

Pas pour faire mon 3e enfant, en tous les cas pas encore. Mais parce que je ne peux plus le nier : avec ou sans, c’est le jour et la nuit.

J’ai commencé à m’en rendre compte quand j’ai voulu mon premier enfant. Je prenais la pilule depuis 12 ans, et elle m’avait été prescrite alors que j’avais peu d’expérience sexuelle, et surtout pour apaiser mes douleurs de règles ces connasses. J’ai de la chance, cette pilule tri-phasée avait l’avantage de me rendre très sensible pendant les premiers comprimés… Rappelez-vous : la phase pump it up. Je n’avais donc aucun doute sur mon potentiel libidineux. D’autant que j’avais repéré ce dernier depuis ma plus tendre enfance, mais j’y reviendrai.
Quand je l’ai arrêtée, j’ai constaté que j’étais très motivée par la bagatelle. J’ai alors pensé que c’était surtout mon envie de procréer qui me stimulait. Puis Junior est arrivé.

Là, j’ai découvert la pilule compatible avec l’allaitement. Ça commence par Cé et ça finit par Razette… What the fuck ?!! Où est passée mon envie de niquer ? J’ai d’abord pensé que la fatigue, mon nouveau statut de mère, la fatigue, l’épuisement, la fatigue (oui, donc j’étais très fatiguée…), le manque d’occasions toussa toussa… Et heureusement, j’ai entendu quelque part que cette pilule particulièrement pouvait flinguer la libido.

C’est sympa de prévenir… Non mais sérieux… C’est pas comme si c’était important, en même temps…

Pendant les 9 mois qu’a duré le mammellage de mon fiston, j’en avais physiquement rien à foutre du sesque. Vraiment rien à foutre. Mais comme je suis une acharnée, j’exigeais quand même de pratiquer… au moins en général une fois par semaine.

Puis j’ai retrouvé mes nichons ou du moins ce qu’il en reste, et on a décidé avec mon cher et tendre de remettre ça. Et j’ai récupèré illico mon modjo. Joie et allégresse…

Numérobis, pas du genre pressé, nous a laissé profiter de quelques mois de volupté. Puis s’est logé au creux de moi.

A sa naissance, re-allaitement, re-cérazette, re-where is my libido ? L’ère glaciaire ne repassera pas par moi, merci. Alors j’ai re-arrêté cette maudite pilule, préférant prendre le « risque » qu’un troisième enfant se niche dans la foulée. Chaleur retrouvée.
C’est alors que ma sage-femme adorée m’a parlé des spermicides.

Génial. Sauf pour les trouver en pharmacie : « Des quoi ? Des spermicides ?? ». Faut croire que c’est pas très répandu. Mais pour une fille comme moi qui ne veut plus d’hormones anesthésiantes, qui trouve que les capotes ça saoûle et qui a très peur du stérilet, c’est le bon compromis. Pour le bonheur de tous, enfin surtout du mien et de ma moitié.

Donc je dis ça, je dis rien, mais à toutes celles qui pensent être des endormies de la batifole, à tous ceux qui pensent que leurs nénettes préfèrent le tricot au butinage
d’abricot : ESSAYEZ D’ARRÊTER LA PILULE. Ma main à couper que dans la majorité des cas, ça va remettre du groove dans les chaumières.

(Et mettez-y du vôtre, parce que ma main, j’y tiens, elle me sert bien…)

Et pour celles et ceux qui restent sceptiques, allez voir sur l’excellent blog Zone zero gêne cet article et lisez les commentaires.

Amen.

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Bye-bye

  1. Isobel dit :

    Le stérilet c’est pas effrayant, j’ai 24 ans et en ai un depuis un an sans problèmes.
    Martin Winkler, que tu sembles chérir, en parle beaucoup 🙂

    • R. dit :

      Oui, je sais… D’ailleurs je ne sais pas d’où vient cette « crainte » du stérilet. Enfin si, je sais, ma mère a failli crever suite à une grossesse extra-utérine et elle a toujours dit que c’était la faute de son stérilet. Et j’ai beau savoir qu’elle se trompe, la peur subsiste. Mais il est possible, voire probable, que j’y vienne un jour, quand j’aurai fait tous mes enfants ! 🙂

  2. L.. dit :

    Et mais alors, comment as-tu réglé ce problème de règles douloureuses ? Ca a disparu tout seul ?
    Désolée de cette question technique, j’aimerais beaucoup arrêter aussi, mais trop peur des douleurs !

    • R. dit :

      Chère L., les règles de mes 15 ans ne sont pas les règles de mes 24, 29, 34 ans.
      La première fois que j’ai arrêté la pilule, j’avais donc 24 ans, et ça n’était plus aussi horriblement douloureux qu’avant. Je les sentais, certes, mais c’était supportable (alors qu’à l’époque je me tordais de douleur). Et depuis, c’est toujours le cas. Reste à voir le rapport bénéfice/risque. Moi j’ai tranché dans le sens I love my libido même si j’ai un peu mal au bide de temps en temps. Mais je pense que si j’avais aussi mal qu’à 15 ans, j’aurais tranché différemment. 🙂
      Autrement dit : ça se tente !
      By ze way : bienvenue ici.

      • L.. dit :

        Merci !
        A 23, elles font un peu moins les malines, mais ça reste très pénible. Plus que quelques années alors !

  3. usclade dit :

    Personnellement j’ai un stérilet (dans le ventre de ma moitié) et j’en suis très content. Même si ça ne booste hélas pas trop sa libido, et si ça ne lui fait pas gonfler les seins…
    Mais au moins on n’a pas cette appréhension de la chimie et de l’échéance quotidienne permanente 🙂

    • R. dit :

      J’ai peur du stérilet. Bêtement, d’ailleurs, j’ai plein de copettes qui en ont. Mais ma mère a eu des complications, je pense qu’inconsciemment ça me bloque (malgré les 30 ans d’écart…). En plus il parait que la pose fait un peu mal. Mais ptet que j’y viendrais, un jour… Quand je serai grande ! 😉

  4. Jeanne dit :

    Entre N°2 et N°3 et depuis N°3, un stérilet hormonal, la Rolls du stérilet. Plus de règles, plus de douleurs, la libido au beau fixe !
    J’en suis au 3°, la pose ne m’a jamais fait mal, le retirer est un peu douloureux, mais rien en comparaison de cinq années de règles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s