Tribute #1

Une jolie berceuse, adorée par mes fistons…

Ca va ça vientBoby Lapointe

T’es plus jolie que jamais
Sauf le coeur
Ton coeur n’a plus la chaleur
Que j’aimais
Il bat au rythme du fric
Il vit à l’ombre des flics
Il ne dit plus aux copains
Ça va ça vient

Toutes ses bontés passées
Ses exploits
Il les compte comme un huissier
Qu’on lui doit
Ton coeur n’a plus la chaleur
Que j’aimais
T’es plus jolie que jamais
Sauf le coeur

La nuit que je t’ai connue
T’étais nue
Tu jouais les affranchies
Sans chichis
Mais t’avais quand tu guettais
Le pauvre con qui te quittait
Le regard noyé d’un chien
Ça va ça vient
J’ai dit pour te consoler
Des conneries
T’as frotté ton petit nez
Et t’as ri
Tu jouais les affranchies
Sans chichi
La nuit que je t’ai connue
T’étais nue

T’aimais pas un sou vaillant
Sauf ton corps
Mais ton corps c’était payant
Un trésor
Un trésor que tu donnais
Comme on vide son porte monnaie
Dans la main d’un plus paumé
Ça va ça vient
Depuis tout ce qu’on s’est donné
De bonheur
Pour se dire on se retenait
La pudeur
Mais ton corps c’était payant
Un trésor
T’aimais pas un sou vaillant
Sauf ton corps

T’es plus jolie que jamais
Sauf le coeur
Ton coeur n’a plus la chaleur
Que j’aimais
Il bat au rythme du fric
Il vit à l’ombre des flics
Il ne dit plus aux copains
Ça va ça vient
Si tu le laissais réchapper
Du frigo
Je saurais le rattraper
Tout de go
Même s’il n’a plus la chaleur
Que j’aimais
T’es plus jolie que jamais
Sauf le coeur.

Cet article, publié dans Et du lait maternel, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s