Lionne

Un jour j’ai dit que si je me trouvais dans une situation où je devais trancher entre « sauver mon mec » ou « sauver mes enfants », mon choix serait vite fait. Un choix horrible, certes, mais qui ne souffrirait d’aucun doute : mes enfants avant tout.

Ça me semble extrêmement banal, venant d’un parent. Non ?

J’ai beaucoup choqué ceux à qui je le disais. J’ai pourtant ajouté que je trouverais normal que mon mec fasse le même choix que moi : sauver nos enfants en premier, quitte à me laisser crever dans les flammes.

Quand je n’avais pas encore d’enfants, on m’avait dit : « tu découvriras ce qu’est l’Amour en devenant mère ». Je n’y ai jamais cru.

Et je persiste : l’amour, je connaissais. Ce que j’ai découvert, en revanche, c’est le sens du mot « dévouement »… et, du coup, l’amour inconditionnel.

Dormir par tranche d’une heure et demie pendant un an, c’est du dévouement, si si… Et je ne parle pas de tout le reste.

Alors bien sûr, je sacrifierai quiconque, y compris mon chéri, y compris moi, pour sauver mes petits.

J’aurais juste peut-être dû m’abstenir de le dire à mes beaux-parents.

Photo : Le jugement de Salomon – Jacques Stella

Cet article, publié dans Et du lait maternel, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s