Ne tirez pas sur le pianiste

Je l’ai toujours dit haut et fort : toutes les meufs de France et de Navarre ont le droit de draguer mon mec. Et même les autres. Meufs. Je veux dire celles qui ne sont pas de France et de Navarre.

Attention, je n’ai pas dit qu’elles voulaient toutes le draguer, hein… Mais doit bien y en avoir une ou deux, non non non… ?
Ouaouh, ya de l’écho par ici…

Personne ? Seriously ??

Bon, en tous les cas, si d’aventure  l’une d’entre vous se dévouait pour me rassurer voulait déclarer sa flamme à mon mec, ou même juste le niquer, eh ben j’y dirais rien. A elle.
A part si c’est ma mère ou ma meilleure amie (encore que dans ce dernier cas, si elle a de bons arguments genre « je suis éperdument amoureuse de lui et depuis que tu es avec lui je mange mes cheveux et je compte en parler à Jean-Luc, oui oui Delarue », je pourrais comprendre), toutes les nanas ont le droit de tenter leur chance.

Car, attention scoop : mon mec ne m’appartient pas.
Et s’il se barre avec Ginette, c’est qu’elle a su y faire, et qu’il s’est dit qu’il serait plus heureux avec elle qu’avec moi, et ptet même qu’il pourrait lui faire découvrir la face nord, à elle. Et je lui souhaite bien du courage.

En tous les cas, c’est pas qu’ELLE me le VOLE. C’est juste qu’IL me QUITTE.
Tu vois la nuance…?

Non parce que  je m’insurge. Marre d’entendre parler de « la salope, la connasse, l’enculé, la poufiasse » qui a détourné l’être aimé du droit chemin.

Car, attention re-scoop : il n’y a pas de droit chemin.
Il y a des gens heureux ensemble à un instant T, et parfois un peu moins heureux à un instant T + 2, juste assez pour rester ensemble et tenter de revenir à l’instant T, mais finalement à T + 3, c’est la cata, et la moitié se barre avec un tiers.

Si c’est ton cas, je suis désolée pour toi, si si vraiment, mais les comptes à régler, c’est avec ton mec/ta meuf rayez les mentions inutiles. Parce que l’amant(e) ne te doit rien. Même si il/elle connaît ton existence. Encore moins si/il elle ignore que t’étais là avaaaaant meeeeerde.

Oh t’es pas obligé de devenir sa/son meilleur(e) ami(e), hein. Encore que ça pourrait être judicieux, tu pourrirais ton ex à loisir pour dégoûter d’avance la dernière recrue sur le ton du « j’dis ça j’dis rien, mais il/elle m’a refilé plein de mycoses ce gros bâtard/cette morue ». Mais t’as pas le droit de le/la blâmer à la place du vrai responsable (qui, dans la moitié des cas au moins n’est personne d’autre que… toi, au moins à part égale. Mais c’est un autre sujet, ne nous éparpillons pas).

Et ne va pas croire que je prêche pour ma paroisse, je vous jure madame, j’ai jamais couché avec un garçon. Enfin je veux dire avec un garçon marié. Bon d’accord, en fait si, mais je ne voulais pas le garder pour moi après. J’ai tout rendu (mais non, j’ai pas vomi…), les trois pièces du costume et tout et tout. Mais personne n’a quitté quiconque pour moi, et tant mieux parce que je n’étais pas là pour ça. Je ne suis pas en train de m’en vanter, je dis juste que ça m’est arrivé quand j’étais petite. Et je ne me considère pas comme une horrible méchante personne sans morale pour autant.

Et je le redis : tout le monde a le droit de draguer mon mec. Même les gars gars gars.

Toujours personne personne personne ?

Putain d’écho de merde…

Photo : Certains l’aiment chaud – Billy Wilder, avec Marilyn Monroe

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ne tirez pas sur le pianiste

  1. Irmazinha de coração dit :

    La voix de la raison…
    mais quand meme, QUELLE GROSSE P…!
    Oh pardon, j’avais promis d’arrêter ;0)

  2. Isobel dit :

    Vieil article (je parcours ton blog) et entièrement d’accord avec toi.
    S’en prendre à la nana/au mec qui essaie de draguer ton gars/ta meuf, c’est se tromper de cible. Ton mec/ta meuf est tout à fait capable de dire non et de faire comprendre que non, c’est non. C’est un grand garçon/une grande fille. Un homme, tout comme une femme, ça sait résister à la tentation. Et si on couche avec quelqu’un alors qu’on est maqué – sauf sous l’emprise de la drogue glissée adroitement dans le verre ou de l’alcool à TRES forte dose mais c’est un autre débat (ça s’appelle du viol) – c’est de notre propre responsabilité.

  3. Myriam dit :

    Je suis tombée sur ton article via un autre blog (depuis, je rattrape mon retard!) et vraiment: MERCI. Je me suis sentie moins seule. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s