Faire bander les garçons

Je dois te faire un aveu : j’adore faire bander les garçons, et ce depuis toute petite…
Au-delà de mon terrain hormonal propice, je crois savoir d’où ça vient, et un jour, si tu es sage, je te raconterai.

Je me souviens de ce fils d’amis de mes parents, qui devait avoir 15 ans quand j’en avais 8, que je m’évertuais à caresser de mon pied, entre ses jambes, par dessus son jean. Je sentais son émoi, je voyais son excitation, mêlée à la gêne probablement liée à mon âge, et ça me plaisait, même si je n’en avais pas pleinement conscience.

Je me souviens de cet homme collé à moi dans le métro. Je devais avoir 12 ou 13 ans, et même si je n’avais pas du tout « envie de lui », je me sentais puissante en sentant son sexe durcir à mon contact… et son trouble face à mon regard plein d’aplomb et mon absence de réaction…

Promis, j’irai me confesser, but don’t judge me, c’est juste la vie…

Quand j’ai commencé ma vie sexuelle officielle, à 15 ans, j’ai tout de suite apprécié cette manifestation visible du plaisir éprouvé par les hommes. Et alors que je n’osais pas trop y toucher à nu, j’adorais provoquer l’érection de leur sexe sous leurs habits. J’avais comme une obsession de les faire bander, me disant que tant que c’était dur, ça durerait. Le « ça » pouvant être l’amour, le désir, le lien…

Aujourd’hui, j’aime toujours autant cela, à chaque étreinte, sentir cette bosse contre mon aine. Et je ne rechigne plus à y mettre les mains et le reste.
Comme je parle beaucoup de cul au cas où tu n’aurais pas remarqué, et que j’en parle encore plus volontiers par écrit (probablement par pure déformation professionnelle, et aussi parce que je suis plus loquace, moins gênée), il arrive que mes interlocuteurs mâles et néanmoins amis me fassent part de leur rigueur.

J’adore.

Ce que j’aime davantage aujourd’hui, c’est voir les garçons jouir. Les muscles de leur cou se tendre, leur tête basculer en arrière, leurs lèvres s’entrouvrir, leurs mains se crisper, leur front se plisser, et leurs yeux clos, et leur souffle rauque… bref, tout ce qu’on ne voit pas quand on est en levrette, qui, avouons le, se pose là question angle optimal et efficacité.

J’aimerais te dire aussi que j’adore exciter les filles, mais ça ne m’est jamais arrivé, ou je ne m’en suis pas aperçu… Ou alors c’était juste en vantant les talents d’un ancien amant.
Mais bon, il ne faut jamais dire fontaine, alors qui sait… promis, ça aussi je te raconterai.

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Faire bander les garçons

  1. Arnaud dit :

    Cet article m’a fait bander.

  2. Dosto dit :

    Hello,
    Je suis en phase de découverte de votre espace, et je suis conquis.
    Drôle, décalé, ironique … j’adore.

    Je tiens aussi à vous confirmer que vous excellez dans le noble objectif que vous poursuivez.
    Merci pour ces agréables instants.

    Et comme dit l’autre : « I’ll be back »
    😉

    • R. dit :

      Bienvenue !
      Vous parlez de mon objectif de faire bander les garçons, ou de mon objectif plus large (n’y voyez aucun jeu de mots), expliqué très brièvement dans un de mes derniers billets ? Dans tous les cas, merci beaucoup, et revenez vite…

  3. Lady Sue dit :

    Chère R., je suis une femme, et votre récit me fait bander aussi ! 😀

  4. Jean dit :

    Et bien ajoutons nous a ce cœur antique, votre récit m’a bien fait bander :-))

  5. Paul Yanna dit :

    Trois ans plus tard, cet article continue de faire bander des lecteurs qui l’ont trouvé.
    Beau travail. 🙂

  6. Pouic dit :

    A mon avis elle pourrait facilement aller au bois de Boulogne. Alors ceux qu elle fait bander sont des habitués du tapin !

  7. bagou dit :

    Moi, y a une fille qui avait bien chercher à me faire bander volontairement juste pour se rire de moi.Je savaig ppas où me mettre car ça se voyait et y avait son amie

    • R. dit :

      Faire bander un garçon pour se moquer de lui, c’est vraiment le comble de la nullerie ! J’espère que vous vous en êtes remis. 🙂

  8. Julienxx31 dit :

    Moi aussi cet article m’a bien fait bander
    « Ce que j’aime davantage aujourd’hui, c’est voir les garçons jouir.  » j’aimera beaucoup te donner ce plaisir..

  9. Corpus Fortis dit :

    De sexe masculin et hétérosexuel, je dois vous avouer que tout comme vous, j’ai toujours été intrigué/fasciné par l’aspect tangible et manifeste du désir masculin (et peut-être plus encore lorsque celui-ci se manifeste de manière inattendue).
    J’imagine que cela explique sans doute pourquoi, à mon grand dam, j’ai moi aussi terminé la lecture de votre article (et la rédaction de ce commentaire) emprunt de la plus grande fermeté.

    • R. dit :

      Mais vous êtes donc la preuve qu’on peut manier la plume aussi bien que l’haltère. Ce dont j’étais déjà absolument convaincue, rapport que moi aussi je tâche de muscler mon esprit autant que mes nouveaux bras de poleuse conquise. 🙂
      Soyez le bienvenu et revenez quand vous voulez.

      • Bastoun dit :

        Ah mais pour moi, cela va de soi: esprit sain/ corps sain, tout ça… Tout comme vous, à ce que je vois, en effet, c’est plutôt impressionnant ! Merci pour l’invitation, et au plaisir de vous recroiser sur l’un de vos articles rafraîchissants et piquants à la fois (et très bien écrit, pour celui-ci en tout cas, et en espérant toutefois que le prochain que je lise soit moins perturbant de mon côté)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s