Déception

J’y connais rien aux films porno.

Quand j’avais 15 ans, trois mecs de 20 à 25 m’ont proposé très gentiment de regarder un film au 3e sous-sol d’un bâtiment. Assise entre eux sur le canapé, je ne comprenais pas pourquoi ils ricanaient bizarrement. Je les savais chauds de la chaussette, mais, avec mes 5 à 10 ans de moins qu’eux, je pensais – bêtement – qu’ils me considéraient comme leur petite soeur. Erreur. Intrigue étrange que ce film… une salle de sport ? et puis les costumes et les décors ?? Il m’a fallu quelques minutes pour comprendre que j’étais vaguement tombée dans un traquenard… et prendre la poudre d’escampette. J’étais déjà vaillante à l’époque, certes, mais pas au point de me retrouver propulsée dans un scénario hautement pornographique, 20 pieds sous terre, entre les mains de trois gaillards largement majeurs.

Puis, longtemps après, quelques minutes de film de cul me sont apparues de façons impromptue, par exemple en téléchargeant absolument pas légalement (je sais être subversive, tavu…) des épisodes de séries intellectuelles telles que Prison Break, 24 h et autres Lost la plus grosse escroquerie du siècle.

Je te l’accorde, il y a aussi eu les films de cul du samedi soir sur canal en crypté avec mon frère, mais ça compte pas…

Bref, moi et les films de cul, on ne se connaît pas.
Et j’ai peu de curiosité pour la chose, je dois dire… M’en fous, quoi. J’ai le sentiment que ça ne m’excitera pas.

Alors quand j’ai appris que ce foufou de Snoop Dogg coup de vieux se lançait dans le genre, je me suis dit « çui-là il est pour moi, enfin un mec qui a compris qu’il faut traiter un film de cul comme un clip de rap léché : torride, moite, viril, bling bling… »

Mon pote J., fervent amateur de porno en tous genres me prête gentiment la cassette vidéo ne dis rien… Je rentre chez moi, et me lance dans mon grand dépucelage vidéastique…

Ben putain, Cordozar, quelle déception…! Pourtant tu partais super gagnant. Au taquet, la zapette à la main, je m’attendais à voir de belles images, prises par des professionnels de la profession. J’entends par là des cadreurs, des preneurs de son, des chef-op’, des décorateurs, un réalisateur, des maquilleuses, des costumières… Un film, quoi. Je suis naïve ? Ptet bien…

Au lieu de tout ça, des scènes de cul minables – notamment une près d’une source, hautement ridicule -, entrecoupées de prise de vue camescope de Snoop et ses potes, fringués comme des ados de 12 ans, dans le salon d’une maison moche, bières et cahuètes jonchant le sol, et deux morues à poil se dandinant pendant que la troupe toaste comme elle peut (et elle ne peut pas très bien…).

En gros, un truc fait avec trois bouts de ficelle de string, histoire de rapporter plein de caillasses à ce cracker de Snoopy. Et je veux bien croire qu’il a dit « I’m happy. Sooooo happy… » c’t’escroc.

Pourtant on partage des valeurs, Snoop et moi l’amour du doggy style, toussa… Du coup je m’attendais vraiment à avoir chaud en dedans.

Mais non, il a fait sa feignasse…

Et il m’a vaccinée à vie de l’espoir qu’un jour un film de cul me fera transpirer.
Fo’ shizzle, my nizzle…

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Déception

  1. Zoulmi dit :

    Tout réel amateur de porno à l’heure d’internet et de youporn (y’en a beaucoup d’autres, je peux en citer 7 de mémoire) te dira que ceci est horriblement vrai : http://letagparfait.tumblr.com/post/12880888944
    Il faut connaitre un peu les différentes boites de prod, actrices et acteurs, surfer sur les tags qui plaisent (quand tu les connais) et ensuite farfouiller pour trouver LA vidéo qui est bien filmée et qui te plait (genre pour #anal, il y a la fille qui aime et qui embrasse le mec en lui caressant le torse avec les yeux qui brillent (j’aime), et il y la version où le mec qui crache dans l’anus béant (j’aime pas).)
    J’aime bien l’amateur (le vrai, pas celui fait par des pros qui ont la flemme d’investir et qui profitent que ce tag marche bien), parce que c’est fait par des gens qui s’aiment dans la vraie vie, et ça se voit et se ressent à l’image.
    Je te conseille Malice in Lalaland, si t’a aimé Fear and Loathing in Las Vegas (Las Vegas Parano en VF) (il faut aussi que t’aime le rock et le hard rock.) (Le milieu du rap/hip-hop/ragga ne me semble pas compatible avec le genre de porno que j’aime. Trop macho et bling-bling de pacotille pour se la péter devant les potes.)
    Oh, et si t’aime le gros métal qui tache, regarde ça : http://www.redtube.com/8074 (je suis fan de leur galère à trouver une position confortable et de la gueule de la fille, ça se voit qu’elle prend du plaisir pour de vrai.)

  2. R. dit :

    Bon, je ne suis ni très rock (ou alors celui des années d’avant), ni très hard rock, encore moins gros métal qui tâche, mais je suis curieuse… Donc j’irai voir tout ça dès ce soir, chez moi ! Parce que quelque chose me dit que faire ça là, au taf, en plein open space, pourrait m’apporter quelques soucis. 😉

    • Alors, ça a donné quoi, ce visionnage ?
      Moi, je me suis un peu ennuyé (même si les deux protagonistes sont charmants). C’est d’ailleurs assez symptomatique de voir comment ce couple survenant sur scène est d’abord au centre des attentions (du réalisateur) pour progressivement devenir un simple élément parmi d’autres dans le spectacle.

      • R. dit :

        Tu me rappelle que je n’ai pas encore pris le temps de cliquer sur les liens ! Il faut que je m’y mette… dès que je serai « in the mood »… 🙂

  3. Je viens de regarder la vidéo linkée dans le commentaire de Zoulmi. Je me dis que n’empêche, le mec a dû drôlement s’entraîner pour finir pile à la fin de la chanson…

  4. audren dit :

    Pour des trucs ultra-léchés (cinématographiquement, je veux dire), tu peux suivre les liens de la catégories Eye Candy sur le blog de Violet Blue. C’est depuis que ce genre de production existe que j’ai arrêté de me sentir sale quand je regardais du sexe.

    • R. dit :

      Bon à savoir… j’irai faire un tour dès que je ne serai plus au travail, même si – sauf cas exceptionnel – je sais que les images ne sont pas ce qui m’émeut le plus. 🙂

  5. Ping : Alpinisme solitaire | Du sang, du sexe et du lait maternel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s