Coup de main

J’ai eu la chance d’avoir mon premier orgasme encore pucelle. J’ai donc ressentie tôt l’efficace existence du clitoris. Délicieux clitoris…

Lors de mes premiers ébats, un peu gênée, je n’ai pas osé mettre à profit ce formidable outil. Je le laissais entre les mains et les lèvres de mes jeunes amants tâtonnant, souvent parfois à mes dépens.

Et puis un jour, lassée de ces à-coups sans saveur – à part celle du tour de rein -, et consciente de ma parfaite maîtrise onanique, j’ai décidé de prendre mon plaisir en main.

Révélation. Révolution.

Cette simple caresse de mes doigts humides judicieusement placés rendait soudain tout son nectar à la pénétration. Exquis va-et-viens chatouillant mes bulbes gonflés. Un plaisir rond, complet, explosif. Lente ou bousculante, l’étreinte primitive prenait sens.

Les hommes que j’ai rencontrés ont tous apprécié. Mon aise, probablement, mais aussi la vue, je crois. Il parait que c’est bandant.

Il y en a eu un que ça a beaucoup troublé. H., rencontré sur un chantier à Fès où il vivait. Les quelques fois où nous avons fait l’amour, il a systématiquement retenu ma main, l’empêchant d’être la cerise sur le gâteau. Exotique, et drôle. Bien qu’un peu frustrant.

Mais sinon, tout le monde y a trouvé son compte. D’autant que certains ont pu se rencarder, s’inspirer de ma façon de faire et me satisfaire de droite à gaaaaaaauche.

Et puis ça me permet de doser l’excitation, attendre un peu, faire durer le plaisir pour jouir en chœur avec l’homme qui est en moi.

Et ça, c’est le nirvana…

Alors parfois, copine, mets-y les doigts… Tu verras, les hommes, les vrais, adorent ça.

Et pour certains, ça leur enlève une sacrée épine du pied, crois-moi…

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Coup de main

  1. Delph dit :

    Ah, il y a un amateur par chez moi aussi qui encourage divinement cette pratique fort agréable…

  2. J’ai plusieurs fois croisé des partenaires qui étaient plutôt hésitantes à se caresser pendant l’amour ; non pas parce qu’elles n’en avaient pas envie (ça arrive aussi !) mais parce qu’elles avaient peur que ça me dérange. Et de fait, elles m’ont fait le témoignage d’hommes que cela dérangent, qui se sentent sans doute en danger, rabaissés de ne pas « suffire » à faire jouir les filles de leur seule queue. C’est bien dommage.
    Mesdames (je n’ose plus dire Mesdemoiselles 😉 ), laissez vos doigts faire la danse qu’ils souhaitent, et éduquez ou envoyez paître les hommes que ça gêne. (Idem pour les sextoys, soit dit en passant.)

  3. Ping : Flattée | Du sang, du sexe et du lait maternel

  4. Ping : La branlette, c’est chouette | Objets de plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s