La bonne durée

La bonne durée.

Douloureuse question.
Si si, crois-moi…

Ca dépend, j’ai envie de te dire. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’adage « plus c’est long, plus c’est bon » est une belle escroquerie. A tout point de vue, d’ailleurs.

Je te l’accorde, très très très court, c’est trop court. Encore que dans certaines conditions exceptionnelles, ça peut être brûlant. Dans le bon sens du terme.

Mais très très très long, c’est aussi trop long (et là, je n’ai PAS DU TOUT l’impression d’enfoncer des portes ouvertes…).
Non, c’est vrai, trop long, on peut perdre le fil, parfois. On le retrouve, hein, pas d’inquiétude… Mais ça implique un effort certain à un moment où le seul à faire devrait être de bien caler ce pied sur le mur pour créer le rebondi nécessaire à toute levrette qui se respecte. Au lieu de ça, on se retrouve à se mordre la langue pour oublier qu’on a les hanches qui tétanisent,  les genoux qui bloquent, les pensées qui divaguent, le dos qui décède et la muqueuse qui brûle. Dans le mauvais sens, cette fois.

Ce qui est rassurant, c’est que quand ça dure vraiment longtemps, malgré tous les joyeusetés citées ci-dessus, on peut quand même jouir. Plusieurs fois, même, quand on a été sage. Mais on paye le prix.

Alors que finalement, le « 10 minutes, douche comprise » est tout aussi efficace. Surtout si la douche n’est pas trop longue… Et puis on peut remettre ça, en plus. Parce qu’après 27 minutes de va-et-viens – tout délicieux fussent-ils -, tu ne proposes pas une revanche. Pas avant 3 jours en tous les cas. C’est fragile, ces bêtes-là.

Et c’est pas tout… Un jour je te parlerai du drame de la mâchoire qui tétanise.

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour La bonne durée

  1. dit :

    L’autre désavantage du « plus c’est long » se trouve dans les facteurs externes : enfant, femme de chambre (quoique pas pour tous…), éventuellement moitié officielle, feu qui se déclare, etc. Plus c’est long, plus le risque d’interruption augmente.

  2. Zoulmi dit :

    Moi aussi j’ai le gland en feu quand j’ai trop baisé…
    J’utilise le savon Hydralin Apaisa, ça marche pas trop mal. Et c’est pratique, il est dans la douche parce que c’est du savon, et c’est souvent là où je vais après avoir baisé… Il y a aussi des crèmes et toussa (j’en ai un tube chez moi, dans mon tiroir à sex-toys, pour mes invitées. Parce que je suis un gentleman et un pénis gargantuesque qui fait un peu mal parfois.)

    • R. dit :

      Je n’ai AUCUN doute là-dessus. Et je ne regrette pas de t’avoir demandé en mariage virtuel sur le blog de M’dame Mazaurette… 🙂

  3. Lib' dit :

    Moi, j’aime tout, les petits trucs rapides et un peu sauvages et les trucs très longs (style deux-trois heures voire plus) qui peuvent être un peu sauvages aussi… et ça ne me dérange pas de subir les inconvénients que tu as évoqués, R. (en plus le lendemain, ça rappelle tout ce qu’on a fait et ça donne à nouveau envie).
    Zoulmi, trop forts les mecs! Des solutions pratiques pour tout (promis, plus jamais, je ne chipoterai sur tes conseils techniques! 😉 ) Dis, t’aurais une solution pour l’épilation intégrale quand on a craqué pour une paire de bottes et que du coup, le budget épilation laser s’est envolé?

  4. waid dit :

    quand cela donne l’impression que c’est long c’est que ce n’est pas bon , quand on perd la notion de durée là oui c’est excellent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s