Mon meilleur coup peut-il être mon mari (et vice-versa) ?

Question philosophique : mon meilleur coup peut-il être mon mari (et vice-versa) ?
Vous avez deux heures.

Non je déconne…

Cependant, je m’interroge : si mon meilleur coup devient mon mari, garde-t-il son aura ?

Pour commencer, je dois te dire que je suis bien incapable de qualifier une seule personne de « meilleur coup ». J’ai eu DES supers coups, avec des hommes différents. Et parfois, un super coup a pu se transformer en gros boulet.

Je pars aussi du postulat que le bon coup de l’une n’est pas le bon coup de l’autre, parce que bien souvent, au-delà du talent, c’est l’alchimie entre les deux protagonistes qui crée la merveille. Même si le talent, ça compte aussi un peu.

Bon, mais imaginons cet homme avec qui le sexe a toujours été délicieux, intense, orgasmes simultanés et corps parfaitement imbriqués. Imaginons, donc, que lui et moi, après avoir été ami-amant, devenons mari et femme. Habitant ensemble.

Oh, je ne doute pas que les premiers mois seraient une ôde à l’horizontalité, et même à la verticalité et à la diagonalité. Que nous baliserions notre home sweet home de mille orgasmes sans oublier un seul mètre carré. Que nous nous dirions quelle évidence il y a à ne plus se quitter, à se garder l’un pour l’autre, c’est tellement bon quand tu es en moi, je bande si fort quand je te vois, et ton sourire au moment de jouir, et ce petit cul qui me fait frémir, ton corps entier me rend marteau, laisse tout tomber, baise-moi coco !

Mais ensuite… Je veux dire, quand on est l’un sur l’autre depuis quelques temps déjà, dans un appartemment pas bien grand, qu’on s’aperçoit de ces petits détails pénibles, les chaussettes qui trainent, la vaisselle pas faite, les toilettes sales, les serviettes trempées, la sueur la nuit, l’haleine de poney, le bordel, la fatigue, l’humeur morose, voire la gueule qui dure et là je ne vise bien évidemment personne, hein… quand le quotidien ronge petit à petit le mystère, celui qui nourrissait ardemment le désir et l’élan. Quand la fatigue et la proximité font remettre à plus tard cet ébat qu’il nous semblait impossible de retarder auparavant.
Mais là, on le sait, l’homme était là hier, il est là ce soir, il sera là demain, et après cette putain de journée de taf et ces adorables marmots qu’il a fallu nourrir, caliner, baigner, gronder, biberonner, bercer, embrasser, rassurer… est-ce que j’ai pas plutôt envie de poser un cul et de fumer un gros tarpé ?

Et le lendemain, c’est pareil…

Quand on trouve le temps de faire l’amour (les enfants dorment + on est assez en forme pour ne pas s’échouer directement sur le canapé + on a envie au même moment), forcément, c’est chouette. Mais pas toujours aussi intense que quand c’était, au choix, les premières fois/interdit/si rare qu’on en savourait chaque seconde/animé par l’urgence/empreint de la peur de perdre l’autre…

Je n’arrive pas à savoir si cette « dés-intensification des câlins » est due aux caractéristiques intrinsèques des protagonistes ou au simple fait de la quotidienneté. Est-ce qu’avoir l’autre sous la main, chaque jour, mêlé au tracas de la vie, suffit à ternir la délicieuse brûlure qui accompagnait chaque caresse auparavant ?

Je crois bien.

Je crois que – pour moi – mon mari et mon meilleur coup ne peuvent pas être la même personne. Quels qu’ils soient. Indépendamment d’eux.

Mais je sais aussi que c’est déjà merveilleux d’avoir encore du désir, du vrai désir, l’un pour l’autre. Que connaître parfaitement le corps de son amour est un atout précieux pour s’assurer des ébats ponctués d’orgasmes. Et pour continuer à explorer de nouvelles voies. Heureusement.

Je sais que cette brûlure qui s’est transformée en souffle chaud et rassurant est finalement tout aussi belle…

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mon meilleur coup peut-il être mon mari (et vice-versa) ?

  1. BaggerFred dit :

    Hé, hé.

    A défaut de réelle nouvelle voie si ce n’est pour toi (car cette face a été ouverte il y a quelque temps déjà par de nombreux explorateurs), c’est effectivement une nouvelle approche, le couple, et une évolution clairement intéressante et motivante …

  2. Irmazinha de coração dit :

    On y revient toujours… Y’en a que ça travaille 😉
    A part ça, je crois que si, ton mari peut etre ton meilleur coup…et la, tout est plus dur encore…quand ça va pas, tu as peur de ne plus jamais trouver ça…
    Ti vois c’qui j’veux dire?

    • R. dit :

      Hummm… ça serait partir du principe qu’on n’a qu’UN meilleur coup, et ça, je n’y crois pas. Donc finalement, tu peux aussi voir le verre à moitié plein et savourer ta précieuse chance, veinarde. 😉

  3. tout cela me rappelle quelque peu une conversation récente!… en tous cas j’ai grand plaisir à te lire 🙂
    moi j’y crois pas au meilleur coup non plus, je crois qu’il y a tout PLEIN de bons coups et ça c’est bon! y en a aussi des pas bons tu me diras… quelle pertinence dans ce commentaire… En tous cas tu me sembles assez inspirée pour renouveler tes plaisirs avec ton mari comme tu dis, et pour cela et rapport à ce que l’on se disait il y a quelques jours, je te tire mon chapeau bien bas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s