Le triste

Le matin, quand je prends ma douche, assise dans ma baignoire – oui, je prends ma douche assise dans ma baignoire, parce que j’exècre les rideaux de douche, et tout autant le carrelage mouillé et glissant sur lequel on se casse la binette -, mes petits entrent et sortent à loisir dans la salle de bain, et on papote.

Extrait du jour :

– « Tu sais maman, à l’église Saint-Pierre de Montmartre, il y a un monsieur qui est pas content. »
– « Ah bon ? Mais pourquoi il est 
pas content ? »

Il met les bras en croix – comme le Christ – en me répond :

– « Ben je sais pas pourquoi, mais en tous cas on l’appelle « Le triste »… »

Cet article, publié dans Et du lait maternel, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le triste

  1. Fabien dit :

    T’aurais du lui dire « – il est pas triste, il fait semblant de pas avoir mal.. » krrr :s

  2. cath dit :

    Moi aussi, je prends ma douche assise dans ma grande baignoire. Ce que j’aime bien, c’est me laver les dents et faire pipi sous la douche, parfois même les deux en même temps, c’est rigolo et ça fait rire mon chéri. Mais ça, j’ose vraiment pas le dire.

    Désolée pour le manque de spiritualité de ce commentaire mais l’occasion était trop belle, et sans doute unique, pour ne pas la saisir. : )

    • R. dit :

      Moi aussi je me lave les dents sous la douche… ça permet de rester plus longtemps sous l’eau chaude. Et JE SAIS, c’est pas très développement durable… mais j’utilise une mooncup, alors ça compense ! 😉
      Bref… encore un point commun. 🙂

      • Pareil (sauf pour la mooncup) : assis dans la baignoire (mais il faut dire qu’elle s’y prête particulièrement), pipi, et brossage de dents, mais plus occasionnel car je me lave le matin avant de petit-déjeuner (donc plutôt pour les douches du soir, par exemple quand je rentre du batofar et que j’ai besoin de me laver avant de me coucher).

        Ah ben je suis fier de mon commentaire très passionnant.

  3. nanou dit :

    L’âme poétique de ce petit me plait décidément beaucoup…
    …tout autant que la prose de sa maman…..
    Merci so much pour tes écrits divinement subversifs et jouissifs

  4. Quand j’étais môme, Jésus crucifié me flanquait une trouille bleue…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s