Ta main qui bat ma mesure…

Je t’ai épuisé, vidé, tu es échoué sur les draps témoins de nos mille ébats. Nous nous sommes unis à l’horizontale, à la verticale, en diagonale, par terre, contre ton évier, sur ton canapé, dans ton lit… Mais j’ai encore envie. Encore envie de jouir à tes côtés, encore envie de te sentir en moi, près de moi. Encore envie de vibrer sous ton souffle, de m’abandonner entre tes mains. Encore envie de toi qui m’habite, qui m’aimante, qui m’obsède. Nous nous voyons si peu qu’à chaque fois, je dois « prendre ma dose ». Je viens d’exploser et déjà je souhaite recommencer, comme pour accumuler mes sensations, mes souvenirs, mes spasmes avant la disette des jours sans toi. Alimenter mes prochaines pensées qui me feront inéluctablement trembler.

Mais cette fois, tu ne peux plus. Tu aimerais, vraiment, je le vois, mais ton sexe ne répond plus. Il capitule face à mon insatiable appétit. Ce n’est pas de sexe dont j’ai besoin, mais de toi, de ta chaleur au fond de moi, de tes pulsations ondulant au rythme des miennes.

Alors tu m’étreins, tu me serres fort, tu caresses mon corps encore moite de nos derniers efforts. Tu mords mon épaule, attrapes mes fesses, pétris mes hanches, m’embrasses avec fougue. Et ta main descend entre mes cuisses, effeuille mon sexe, atteint sa cible et la caresse doucement.

Tu m’étends sur ton lit, et me regardes. Allongé au bord de moi, tu saisis ma main et l’invite à te relayer pendant que ton doigt glisse en moi. Ton autre main attrape tendrement mon cou, caresse ma nuque, tu me tiens. Tu me scrutes. Tu observes les mouvements experts de mes doigts et ton majeur rejoint ton index dans son délicieux ballet intérieur.

Mais je suis avide, j’ai envie, besoin d’être pleine de toi, alors je te susurre quelques mots : « mets-en plus, s’il te plait ».

Tu gémis de m’entendre dire cela, et tu t’exécutes. Et bientôt c’est toute ta main qui danse en moi, qui bat la mesure de mon plaisir, qui apporte la touche finale et essentielle. Toutes mes profondeurs sont au contact de ta peau, et tes va-et-viens m’emplissent de chaleur. Je me sens monter, prête à fondre, ma tête est renversée en arrière, tombe presque du lit alors que mes yeux sont clos. Et je veux te voir me regarder, alors je les ouvre à peine quand je sens que je ne peux plus retenir mon orgasme. Tes beaux yeux si doux au dessus des miens embrumés, attentifs à mes moindres frémissements, ton sourire ému, mutin, m’achèvent. Alors j’implose, je me cambre sous la force de la cadence que tu m’imposes délicieusement.

Et dans le bourdonnement de mes tympans, entre les battements de mon cœur que j’entends cogner sourdement à l’intérieur, je perçois ton chuchotement :

– « Tu es si belle quand tu jouis… »

Je sais, il parait, c’est ce qu’on me dit… Mais crois-moi, toi aussi.

Cet article, publié dans Du sexe, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Ta main qui bat ma mesure…

  1. Ouaouh…
    Pour ma dernière lecture avant d’aller dormir, je ne regrette pas le détour.
    Je crois que je vais faire de très beaux rêves.
    Merci pour ce texte si sensuel, si admirablement tourné.

  2. Fabien dit :

    😮 génial.. comme d’hab..

  3. Fabien dit :

    Ha 🙂 … ben écoute je m’étais inscrit pour être prévenu de la publication de tes nouveaux articles et d’un seul coup j’ai été sorti de cette liste.. du coup ça ne me prévenais plus.. je croyais que j’avais dis une connerie qui ne t’avais pas plus et que tu m’avais viré de la liste ah ah ah :s ..
    ben heuu non apparemment hé hé 😉 ça me fait plaisir 🙂

    • R. dit :

      Ha ha, alors d’abord, sache que je ne vire JAMAIS les gens de ma vie (même quand ça serait judicieux… mais je ne sais pas faire !).
      Et sache surtout que je suis une bille en informatique, et que je ne sais même pas où trouver cette liste sur l’interface admin de wordpress ! 😀
      Donc tu n’as dit aucune connerie, et je suis contente de te revoir, parce que moi aussi, du coup, je m’étais dit que mes textes ne te plaisaient plus… snif ! 😉

      • Fabien dit :

        sisi ils me plaisent toujours beaucoup 🙂 et ils me touchent.. j’ai l’impression « d’y être » :red: me suis réinscrit ! 😉 …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s