Explication de texte

– « Maman, ça veut dire quoi affranchi ?
– Hmmmmm… Un affranchi, c’est quelqu’un qui a décidé de ne plus faire partie de la mafia, par exemple.
– C’est quoi la mafia ?
– Une organisation criminelle.
– …?
– Mais où est-ce que tu as entendu ce mot, mon loulou ?

– Hier soir, quand tu m’as chanté Plus jolie que jamais… »

Ah… dans ce sens-là.

Un ange passe…
Je cherche comment expliquer ce que veut dire « être une pute affranchie » à mon petit de tout juste 4 ans. Ça m’apprendra à faire la maline avec mes berceuses.

– « Et pourquoi elle a mis son cœur dans le frigo ? Comment on fait pour mettre son cœur dans le frigo d’abord ? »

(Pffffiou, sauvée : plus facile d’expliquer les métaphores que les putes et les macs…)

– « C’est une image, mon coco. En fait, on ne peut pas mettre son cœur dans le frigo, le cœur il est dans le corps. Mais ça veut dire que son cœur est devenu froid.
– Et pourquoi son cœur il est devenu froid ?
– Peut-être parce qu’elle en a eu marre de trop aimer les gens, du coup elle le protège… Mais c’est dommage, parce que c’est mieux d’avoir le cœur au chaud, d’aimer les autres.
– Et toi, t’as mis ton cœur dans le frigo ?
– Non, moi je sais pas faire malheureusement.
– Ben c’est facile, tu sors ton cœur par la bouche, et hop, tu le mets au frigo… »

Je vais y songer.

– « Mais tu sais maman, je crois qu’un cœur a rien à faire dans un frigo, en fait… »

T’as tout compris, mon fils. Mais prépare-toi.

Je voulais vous mettre la vidéo, mais j’la trouve pô…

Cet article, publié dans Et du lait maternel, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Explication de texte

  1. dita dit :

    il reste le four sinon :p

  2. Gawel dit :

    Moi question berceuse, depuis la mort de mon grand-père je lui chante une chanson scoute http://www.youtube.com/watch?v=6sP-yicaSkA (oui je sais c’est spécial, mais bon, on l’a chantée à l’enterrement alors ça le garde vivant dans son souvenir – déjà qu’elle fait semblant de lui téléphoner en disant « allo, R., t’es mort ? Oooh noon, c’est le répondeur » …)
    Question explication de texte c’est moins sexuel que Bobby Lapointe (moi je lui chante plutôt la maman des poissons ou Vanille et Framboise ou Au pays d’Aragon ou la peinture à l’hawaïle) mais c’est vaaaachement plus ardu ! Surtout qu’elle n’a ni sa langue ni ses oreilles dans sa poche.
    Alors j’ai droit à des « cha [prononciation mit sucette dans la bouche] veut dire quoi bergerdirin ? [berger divin] » ou « c’est quoi un sisoitil ? »… avec interruption pendant la chanson toutes les 5 secondes. Après elle s’étonne que je revienne à fais dodo Colas mon p’tit frère ! 😀

    • R. dit :

      Pareil, le mien m’interrompt tout le temps pour me poser mille questions. J’avais trouvé la parade en chantant des berceuses en anglais ou portugais, mais maintenant il veut que je lui traduise en direct ET que je réponde aux questions qui suivent… 🙂

      • Gawel dit :

        C’est bien pour ça que je ne me lance pas dans les berceuses en langue étrangère !
        Déjà que je dois traduire Queen en même temps qu’on l’écoute…
        « Alors là il dit Galiléo Galiléo Galiléo Figaro… et puis là il veut qu’on le laisse partir mais on le lui refuse… là il parle à sa maman en lui disant qu’il a fait un grosse bêtise… »
        « il a tué quelqu’un ? » (elle connaît déjà, en fait)
        « exactement. »
        « c’est pas bien de tuer. »
        « ouais, en même temps ça ne te retient pas quand tu veux que je tue les moucherons ! »
        « oui ? » (la parade à tout)

      • Vincent Pavor-Tennyson dit :

        Ça va. On le sait que t’es experte en langues…

  3. Fabien dit :

    Tu leur épargnes rien dit donc 😮 .. Franchement j’aimerais trop savoir ce qu’ils vont devenir avec ce « régime d’hyper réalité » 😮 …
    Sauf qu’il faut attendre 20 ans pour voir 😕 .. arf…

    • R. dit :

      « Régime d’hyper réalité », c’est chouette que tu aies réussi à mettre un nom sur un concept qui m’échappait. Mais je crois que tu as raison, c’est un peu ça que je fais. Avec des bémols, quand même, hein !
      🙂
      Et puis (minute psychologie de comptoir), ça doit venir du fait qu’on m’a pas vraiment épargnée, quand j’étais petite, question réalité vraie de la vie. Je ne m’en sors pas si mal… Je te dirais dans 20 ans ce qu’il en est de mes petits !

      • Fabien dit :

        Ha ha allez moi aussi alors, un peu de « psychologie de comptoir », j’adooore (tu avais remarqué ? 🙂 ) (surtout le comptoir je crois mais bon 😉 ) : par oppositions à ton expérience mes parents nous ont beaucoup épargnés moi, ma grande soeur, et mon piti frère. Il ne nous ont jamais (ou alors anecdotiquement) parlé de sexe, ni de drogue (ni de l’horreur du monde en général..). Résultat : ma soeur est devenue pratiquement tox, moi, ma copine dit que je suis un obsédé sexuel (alors que c’est même pas vré.. 😮 ) et il semble que mon frère soit normal… voili voilou, on se demande ce qui à de l’importance alors bourdel non !!? 🙂

        (ha si juste un truc, après beaucoup de comptoirs et de psychologies, mes parents ayant toujours eu du mal a refuser les caprices de ma soeur quand elle était môme il ne m’en faut pas plus pour conclure qu’elle a donc aujourd’hui du mal a accepter les frustrations, ce qui l’empêche de se résonner quand a l’utilisation, et l’abus donc, de substances à « bonheur facile »…) (Mais comme j’ai pas de chance en ce moment, je parie que tu vas arriver avec tes gros sabots en balançant direct que toi, un peu tox sur les bord quand même ( 😯 😀 :p ), on ne t’a rien passé comme caprice étant môme, et même au contraire !! grrr 😀 😉 ))

        • Fabien dit :

          oups « ce qui l’empêche de se raisonner » lol (il doit y avoir plein d’autres fautes en plus mais disons que celle là j’l’ai vue quoi 🙂 😉

        • R. dit :

          C’est drôle parce que moi je ne me suis jamais vue comme une tox. Même quand j’abusais un peu des drogues dures. Plutôt comme une nénette attirée par les barbelés, qui a besoin de « se confronter aux choses » pour se forger une idée – voire une éthique – personnelle.
          Après, il est évident qu’à éducation sensiblement similaire, chacun compose avec ses propres failles, son tempérament, ses appétences.
          Et puis je ne fais pas en sorte d’exposer les horreurs de la vie à mes enfants. Je les préserve autant que je le peux (et parfois, c’est pas simple), mais par contre, il n’y a aucun tabou. Je réponds à toutes les questions, en essayant de trouver les mots appropriés. J’ai pas dit que j’y arrivais à chaque fois ! 😀

          • Fabien dit :

            (hé hé c’est marrant ma soeur c’est ce qu’elle a toujours dit : « qu’elle n’était pas tox »… parce qu’elle fait pas pute pour avoir sa came.. c’est vrai que c’est bien que ça n’aille pas jusque là.. c’est ça la « frontière » pour se considérer comme un « tox » apparemment 😉 )

          • Fabien dit :

            et heuu… on t’a passé tes caprices étant môme ou bien ? krrrr 😀 😀 🙂 😉

      • Gawel dit :

        Moi j’étais une petite complètement dans la lune, dans ses bouquins etc. mais à 6 ans mon père m’a appris les mots bite et couilles (juste les mots, je connaissais le concept, sinon), pour pas que j’aie l’air con à l’école face aux petits garçons (cadet de trois garçons, il en avait gardé une image assez trash, je crois). Résultat j’étais la seule à connaître ses mots !
        Et chez nous il trainaît toujours des bouquins d’éducation sexuelle (voire des bds érotiques que j’ai découvertes toute petite, au grand dam de ma mère), et mes parents ont toujours mis un point d’honneur à nous expliquer les choses de la vie (et à nous prévenir, anecdotes personnelles à l’appui, contre les exhibitionnistes et pervers en tout genre).
        Du coup, forte de cette éducation et de mon goût personnel pour la chose (d’aussi loin que je me souvienne), depuis le collège je suis la référente des copines et maintenant de mes petites belles-soeurs et de leurs copines en matière d’éducation sexuelle (mes soeurs c’est bon, elles ont été à la même école que moi).

        Et pourtant j’étais une grande naïve quant aux intentions de certains jeunes hommes à mon égard. Rien de tel que l’expérience personnelle, hélas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s