Arène (1)

Ça fait plusieurs semaines que j’y pense, parfois, au gré de mes indécentes fluctuations hormonales. Tout en me disant que je n’oserai jamais.
Tout en sachant aussi que quand je commence à me dire que je n’oserai jamais, c’est que ça risque d’arriver, un jour. Je me connais, je suis une vaillante. Une curieuse, surtout…

Et puis ça fait longtemps qu’on m’en parle. En bien. En très bien.
Mais je ne sais pas comment m’y prendre. Ou plutôt avec qui le faire.
Je m’interroge, mollement, sans me presser…

Pas avec le père de mes enfants, pas pour la première fois, en tous les cas. D’autant qu’actuellement nous ne sommes pas ensemble, même si nous sommes en pointillés.
Et j’aimerais qu’il avance sur son chemin, pour mieux me revenir.
Avec un pote, j’ai peur d’être mal à l’aise, peur de me sentir obligée d’y passer, même si finalement je ne suis pas si saucée. Je connais mon sens du devoir, mon côté bonne joueuse, et ma propension à la culpabilité. Je pourrais être de celles qui se reprochent d’être là avec lui, sans envie, ou pire encore, sans envie de lui, mais d’autres.

Parce que la vérité c’est que je ne sais pas du tout comment ça marche. Je suis totalement néophyte. Du coup je suis pleine de craintes et d’a priori.

Et puis un jour, lors d’une discussion inter-baise avec un amant, nous nous mettons à en parler, et nous ne sommes pas d’accord. Sur le nom.
Lui pense que ça finit par « Club ». Moi je sais que ça se termine par « City ».

Je cours voir mon ami gogol et clique sur le site : Moon City.

Gagné.

Du coup, je regarde, me balade d’une page à l’autre, pour atterrir sur celle des tarifs.
Et je découvre avec stupéfaction que c’est gratuit ou presque pour les femmes seules.
Je ne connais pas ce milieu. Et même si avec du recul, ça me parait assez logique, ma première réaction est de rester sans voix.

Sans voix mais pas sans idée…
Pendant plusieurs semaines, donc, je me tâte, en parle à un pote, un autre, sans faire de franche invitation. Parce que je sens que la solution se trame d’elle-même dans ma petite tête.

Je vais y aller seule.
Si j’ose…

J’en discute avec un homme averti. Il semble surpris par ma démarche hésitante, alors que je suis novice en la matière, mais me rassure néanmoins sur les us et coutumes du lieu. Oui, il est possible de refuser des avances, poliment. Il me conseille cependant d’y aller lors de soirées couples, auxquelles aucun homme seul n’est convié.

Ma réflexion suit sont cours…
Moi, ce sont les hommes que je désire. Je n’ai encore jamais rien fait avec un couple, et même si je ne dis pas fontaine, j’ai l’impression qu’il faudrait d’abord que je couche avec une fille seule pour me guérir de ce regard qui m’avait glacée, alors que l’ambiance se réchauffait.
Et puis je ne suis ni exhibitionniste, ni voyeuse, même si j’adore raconter, et écouter les récits de mes ami(e)s.
Une part de moi se demande même ce qui me tente dans cette aventure, qui semble à l’opposé de ma façon d’aborder le sexe.
Mais je suis curieuse, et ma presque-envie d’aller voir se tisse tranquillement en moi.

Et puis un jour chômé, alors que je sors d’un cours de sport à l’heure du déjeuner, je me retrouve sans m’en rendre compte nez à nez avec l’entrée. Le Moon City.

Un jour où les hommes seuls sont aussi acceptés.

Je suis vaillante, je te dis. Et j’ai surtout du mal avec les périodes de doutes, qui me plongent dans des angoisses encombrantes.

Je piétine cinq bonnes minutes devant la porte, grosse hésitation. Puis je finis par me dire que faire les cent pas devant un club libertin vaguement dissimulé sous les termes hammam-sauna-spa, c’est vachement plus grillé que d’y rentrer rapidement, la tête haute.
Et aussi que je n’ai rien à perdre, que j’y vais pour voir, pas pour faire.
Enfin, que ça me fera toujours un jacuzzi-hammam-sauna-et-une-conso pour pas un rond. Ce qui sera fort bienvenu après la reprise du sport, douloureuse parce que 2 ans sans assouplissement, RIP mes adducteurs.
Et puis bordel, j’ai un blog de cul – entre autres -, ça me fera toujours un truc à raconter.

Tu notes ma capacité d’abnégation, quand même… Tout ça UNIQUEMENT pour tes beaux yeux.

Bref, je suis là, devant, à jongler avec des oui, des non, et des peut-être, quand je trouve le truc qui me mettra au pied du mur : j’envoie un sms à l’homme averti, sur le thème « je me lance dans l’arène toute seule et… j’ai un peu peur ».
Je ne peux plus reculer, je sonne.

Un peu mal à l’aise quand même, vu qu’il est présentement 13h14, un vendredi, en plein milieu du boulevard de Clichy.

A suivre…

Cet article a été publié dans Du sexe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Arène (1)

  1. Anon dit :

    Oh, le Moon… C’est marrant, les 3/4 des posts de blog qui parlent du Moon, c’est toujours pour une première fois. C’est à croire qu’ils font toutes les dépucelages libertins de France et de Navarre.
    J’espère que ça c’est aussi bien passé pour toi que mes 2 visites là bas. (Quoique, vu le titre du billet, c’est pas forcément très bien parti…)

    • R. dit :

      Initialement, mon dépucelage libertino-échangiste aurait pu se faire il y a 12 ans, aux Chandelles. Mais… bref, tu verras la suite, mister qui change de nom d’un coup d’un seul. 😉

    • Usclade dit :

      Hi hi, c’est marrant, quand je lis le commentaire d’Anon, moi qui arrivais de Navarre, je n’ai pas eu droit à mon depucelage moonesque avec mon amante à cause du retard de mon train il y a justement un an. Mais finalement c’était pas plus mal on a bien profité de notre nuit, on avait encore besoin d’intimité 🙂

  2. Khoreia dit :

    Un homme averti m’avait conseillé, si l’envie m’en prenait, d’y aller bien accompagnée (c’est à dire non seulement pas toute seule, mais avec un homme qui aurait la galanterie de ne pas aller voir ailleurs en me plantant là, par exemple)
    Alors là, bien calée derrière mon écran, je suis curieuse de la suite. « Panem et circenses » comme disait l’autre …

  3. zut dit :

    Tout ça uniquement pour mes beaux yeux ?
    Et lequel est ton préféré ?

  4. Quadramatique dit :

    Rhoooo je me demande si vous ne seriez pas une vilaine fille de temps en temps 🙂 Moi je n’oserais jamais entrer dans un tel endroit… Je suis impatient de lire la suite!

  5. Marie dit :

    T’es une warrior ma belle, mais ça m’étonne pas vraiment…:)… J’ai essayé la première fois il y a quatre ans avec un sex-friend averti qui m’a mise en confiance, ce qui m’a permis d’être très à l’aise et d’éviter le côté « j’ai-pas-de-désir-pour-le-pote-sympa-et-dévoué »… Ca marchait bien entre nous, il savait que c’était ma première fois, il ne m’a pas lâché de son oeil amical et amusé (et excité aussi), on était ensemble et du coup, ça s’est très bien passé… http://marieh2o.blogspot.fr/2011/11/je-me-jette-leau.html
    Je n’y suis allé seule que 2 ou 3 fois, et encore dans le but précis de pouvoir bronzer à poil en ville, vu que dans ce sauna libertin, qu’il y a un petit patio d’été et une piscine bienvenue quand il fait chaud ici… Calée derrière mon bouquin, j’étais comme à la plage… C’est bien la peine!
    Bon allez la suite de ton aventure! Arène (2)… Je t’embrasse.

    • Anon dit :

      « un petit patio d’été et une piscine », « plusieurs jacuzzis, une belle piscine », et forniquer dans le jacuzzi alors qu’il y a un grand panneau qui l’interdit (c’est sale pour les autres et on peut baiser partout ailleurs)…
      T’es sure qu’on parle du même moon city ?

  6. Judie K dit :

    J’adore cette aventure ! Et attends la suite impatiemment…

  7. zoumpapa dit :

    Marrant j’aurais pas cru, en même temps ce côté fonceuse permet d’entrevoir beaucoup de choses 😉 (pour la suite, ne me dis pas que t’es partie en courant)

  8. Volubilis dit :

    Bonjour R.
    Seule, je ne le ferais pas… à vrai dire, la seule fois où j’y ai pensé, j’avais les hormones qui me faisait baigner les dents du fond. Et j’ai été rattrapée à temps… la seule soirée mixte faite sur ma ville, c’est bien simple, Graindorge a fait le flic plusieurs heures. Alors on fréquente les couples. C’est calme les couples. tu es presque sûre qu’il ne t’arrivera rien…

  9. R. dit :

    La suite, demain… mais je vous préviens, c’est un billet en 3 parties, avec un possible bonus pour les commentateurs…

  10. La traversière dit :

    Ma première fois, qui s’est d’ailleurs faite au Moon, était aussi avec un sex-friend averti. Même si j’avais très envie de tenter l’aventure, je ne savais pas trop comment j’allais me sentir, et comment j’allais réagir.
    Et l’expérience m’a tellement plu que j’y suis retournée plusieurs fois ensuite …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s