Forcément…

vierge_marie_ce_qui_si_votre_fille_racontait_cet_carte-p137045142791642458bflbv_400

Forcément, quand on tient un blog de cul – entre autres -, et qu’on est incognito mais pas complètement, on a comme une étiquette sur le front.

Tu me diras, parfois on n’a pas de blog de cul – entre autres -, on est limite aussi vierge que Marie-sainte-patronne-de-la-PMA, mais la rumeur te colle quand même un poisson dans le dos. Par exemple, quand j’étais petite, certaines filles et certains garçons de mon école me traitaient de pute au prétexte que j’habitais Pigalle et pas le Marais, comme eux. J’aurais pu allègrement les traiter de pédés, mais l’orientation sexuelle des gens ayant toujours été un non-sujet pour moi – née et élevée quelques temps au milieu d’une tripotée de lesbiennes (except my mum et l’unique homme de la communauté, qui par essence ne l’était pas, lesbienne) -, ça ne m’est même pas venu à l’esprit. D’autant plus que, certes, ces petits puceaux de 9 ans me traitaient de fille de boulevard, mais ils n’étaient pas les derniers à être troublés par mon aura légèrement orientée.

L’éternelle cohérence des meutes…

N’empêche qu’avoir un blog de cul – entre autres – occasionne quelques raccourcis drôlement rapides.

Par exemple, l’été dernier, j’étais en vacances avec mon possi, comme d’hab, une douzaine d’adultes et quelques marmots, mais pas les miens : bonheur, joie et décontraction du gland. Dans le lot, il y avait un mec que je ne connaissais que par l’intermédiaire de conneries écrites sur facebook-cet-objet-de-Satan, jeune chien foufou néanmoins fort sympathique, pas très fin dans ses approches de la gente féminine, mais du genre gentil garçon. Gentil garçon ravi de se retrouver face à une huitaine de meufs toutes bombesques, yes I love my girls…
L’homme avait eu vent de mes écrits, m’avait même lue avec attention, je crois.
Alors dès que je passais une fin de soirée avec deux potes, il était persuadé que je remettais ça. Et me zyeutait au petit matin l’air goguenard, son oeil frétillant semblant dire I know that you know that I know what you did. Sans jugement, hein. Mais sans aucune once de doute non plus.
Parce que FORCEMENT, j’ai un blog de cul – entre autres -…

Et bien non, l’ami, je n’ai pas exactement remis ça. J’aurais ptet voulu, j’aurais ptet même pu, mais tout n’est pas si binaire. Tout n’est pas si trivial.

Un autre exemple ? Le commentaire d’un lecteur rencontré récemment me disant que ça avait l’air si facile de coucher avec moi. Que je semblais toujours disposée.
Parce que FORCEMENT, j’ai un blog de cul – entre autres -…

Ben non, mec, PAS DU TOUT.
Demande à mes potes qui l’ont souvent eu sur l’oreille, avec moi… même s’ils l’ont aussi parfois eu ailleurs.

J’adore le sexe, le pratiquer et en parler, disserter et fantasmer, décortiquer et m’aventurer… Mais quand les astres convergent, uniquement.
Je ne suis pas à disposition du chaland.
Je suis une femme aux envies fluctuantes, aux hormones puissantes, au cerveau tordu… qui couche avec ceux qu’elle désire, au moment où elle les désire, s’ils la désirent.

Bon, enfin… en théorie.

Cet article a été publié dans Du sexe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Forcément…

  1. zoumpapa dit :

    Oui, donc…en théorie ? :-))

    • R. dit :

      En pratique je ne couche pas du tout avec tous ceux que je désire, même s’ils me désirent… 😀 En ce moment en tous les cas.

  2. cath dit :

    Moi à mon chéri : j’ai proposé à R. de venir au ski
    Lui : …….. (regard pétri d’angoisse)
    Moi : mais nan bordel , c’est pas parce qu’elle tient un blog de cul que c’est une vraie chaudasse et qu’on va coucher avec tous les mecs qui passent ! Ah, au fait, j’ai aussi proposé à Judie K.
    Lui : …………… (mort cérébrale) 🙂

  3. dita dit :

    aaaaaaah les hommes !!! 🙂

  4. khoreia dit :

    Il y en a qui prennent leur désir pour la réalité, non ?

  5. audren dit :

    Bien envoyé.
    Et puis même s’il s’était passé quoi que ce soit, personne n’à à se mêler des fesses des autres (à moins d’y avoir été invité, bien entendu).

  6. Judie K dit :

    Je crois que le malentendu concernant ton étiquette, c’est le terme que tu emploies souvent de « mère Térésa du cul ». C’est ma théorie du jour.

    • R. dit :

      Je ne crois pas du tout. Les deux exemples que je cite sont des hommes qui sont loin d’être en détresse sexuelle. Du genre à peu douter, beaux garçons. Du coup, ils se disent que c’est presque acquis. QUE NENNI.
      Ceux qui réveillent mon côté mère Térésa du cul sont précisément dans une situation complètement opposée. Et n’imaginent pas une seconde que je pourrais me fondre dans leur bras… 🙂

  7. Pillowjutsu dit :

    On imagine les autres a partir de ce qu’on en entend. Il faut être un peu plus vieux pour leur inventer du bon sens et une vie normale. Ici, on te lit une vie de réussite sexuelle (on a très peu d’échecs). On lit assez peu de lait maternel. On ne lit pas du tout de la simple perspiration.

    Difficile de reprocher, cette imagination. On fait ca tout le temps. les gens qu’on croise (a partir de leur tenue) les gens dont on parle aux infos (et qui font des trucs chelou/sensationnels), …

    • R. dit :

      C’est pas faux. Un jour j’ai appris qu’Albert Dupontel était un sale con, et ça m’a brisé le coeur.
      Ca ne m’ôte pas le droit de recadrer un peu les choses (je ne reproche pas vraiment, les deux hommes cités sont des gens que j’apprécie).
      By ze way, qu’entends-tu par « on ne lit pas du tout de la simple perspiration » ?
      Et pour les échecs, j’en ai raconté kekzuns, quand même. 🙂

    • R. dit :

      (et aussi : cool de te revoir, tu as été mon premier commentaire, et on n’oublie jamais les premières fois… 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s