J’emmerde la solidarité féminine

Solidarite feminine

Ouais.

J’emmerde la solidarité féminine et je te le dis comme je le pense.

Ca peut te paraître abrupte, comme ça. Voire pas sympa.
Ca doit même t’étonner, rapport que je suis presque une sainte, m’enfin de celles qui couchent.

Mais voilà, je l’emmerde profond.

D’ailleurs, j’emmerde aussi la solidarité masculine.

Parce que la seule qui trouve grâce à mes yeux, c’est la solidarité-tout-court…

C’est un peu comme le communautarisme, tu vois : ça me gonfle grave, et en plus ça me fait des discussions à rallonge avec mon juif converti de bro’.

Alors attention !
Je ne dis pas que le ralliement entre nénettes n’a jamais été nécessaire : merci mesdames d’avoir oeuvré pour ma liberté, ya encore du boulot mais vous l’avez bien dégrossi, parfois au péril de vos vies.
Je ne prétends pas non plus qu’on n’a jamais tué en masse pour raisons d’appartenance communautaire considérée comme louche et malvenue.
Je dis encore moins qu’aujourd’hui tout va bien c’est du passé n’en parlons plus rapport qu’on vit chez les bisounours en chantant we are the world we are the children chacun un doigt dans le cul de l’autre puisque c’est vraisemblablement une zone érogène partagée (la bonne blague…)(pour l’instant).

N’empêche qu’à un moment, il faut arrêter d’être myope et regarder le soleil qui poudroie à l’horizon. A un moment, ça va bien de se comprendre et de se serrer les coudes uniquement entre personnes de la même obédience… A ce compte-là, je peux décider de ne marier mon fils (parce que c’est évidemment moi qui vais marier mes fils, je suis une mère abusive épicétou) qu’à une femme qui aurait trois tétons, comme lui, histoire d’assurer la pureté de la race.

Non, t’emballe pas, moi j’en ai que deux, mon mec aussi, notre deuxième a sorti ça de son chapeau tout seul comme un grand. Et le premier qui l’appelle Chandler se prend une mandale. Homme ou femme. Et pis t’façons il est déjà promis à une Corse à deux tétons. Ben ouais, la pureté de la race, tu suis ou bien ????

Tu sais comme j’aime les femmes : je les adore.
Tu sais comme j’aime les hommes : je les dévore. Bon enfin je voulais dire « je les déguste » mais ça rime pas. Et en vrai je les adore comme les femmes.

Alors c’est vrai, parfois on se comprend mieux entre cocottes, par exemple quand on cause gnagnagnamooncup ou épisiotomie. C’est sûr que sur ces sujets, les mecs sont un chouï moins concernés… encore que ! Mais je peux aussi être exactement sur le même tempo que mes potes pour d’autres thèmes, alors que la majorité de mes copines boogie-woogisent sur des ondes lointaines.

Le genre, tout ça tout ça… Vaste sujet.

J’ose espérer qu’on s’aime et qu’on se comprend au-delà d’une paire de chromosomes, d’une intolérance au cochon ou d’une foi quelconque, par exemple en le Paris-Saint-Germain.

Je ne vois pas pourquoi j’aiderais plus une femme parce que j’en suis une.
Je ne vois pas pourquoi j’aiderais plus un goy parce que j’en suis un.
Je ne vois pas pourquoi j’aiderais un Chinois, faut pas déconner non plus.

Rhooo, ça va, je rigole.

Au nom de la solidarité féminine, j’en ai entendu de belles. Notamment des piques assassines pour la pauvre âme qui s’entiche d’un homme casé, lequel appréciant néanmoins fortement de glisser son extérieur dans l’intérieur de ladite âme. Alors tu vois, au nom de la solidarité féminine, c’est vraiment une salope, quoi.

Euuuuh… tu vois pas comme une incohérence dans tes propos, là ??? En rapport avec la misogynie la plus primaire ?

J’ai très envie de faire une envolée littéraire à base de « allo quoi, t’es cocue t’as pas de shampoing », mais je vais m’abstenir, sérieux j’en peux plus de cette blague qui n’en est même pas une…

Putain, je te l’ai déjà dit : ne tire pas sur le pianiste, et surtout pas en te planquant derrière une fausse solidarité-mon-cul qui t’arrange bien. Ne salis pas ce mot si doux.

Moi, tout ce que je sais, c’est que je suis solidaire par défaut. Et non-solidaire des connards avérés. Soient-ils femmes, salariés, grands chefs à plumes, sodomites, riches, protestants de Jéhovah, cocus, Brésiliens, brigands, chomistes, gendarmes, de gauche, anesthésistes, dealers, artistes, pauvres, amis de mes amis ou de ma famille. Et j’en passe.

Mais je te rassure, pour que je qualifie quelqu’un de connard avéré, faut vraiment qu’il ait poussé mémé dans les orties : gros abus de petit pouvoir quel qu’il soit, caniche de meutes malveillantes, défenseur convaincu de l’enculerie comme mode de vie… Je suis bien placée pour savoir que parfois, on n’arrive pas à s’astreindre à son éthique intellectuelle. Ce qui m’importe, c’est la bonne volonté.

Celle de ne pas faire volontairement du mal aux autres, quels qu’ils soient.

Bon enfin chacun voit midi à sa porte, hein…

Cet article a été publié dans Du sang. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour J’emmerde la solidarité féminine

  1. audren dit :

    Chère R, j’abonde. Moultement. Et la solidarité masculine me parle aussi peu que la solidarité bretonne, ou bien quand ils parlent d’un crash d’avion où il y a eu 200 morts, mais surtout dont 3 Français.

  2. Judie K dit :

    Qu’est ce qui t’a mis en colère ? (parce que je te sens en colère) Ou alors tu prends à nouveau de la cortisone.

  3. dit :

    Je plussoie également. Seules sont nobles la solidarité tout court et la solidarité corse (comment ça j’ai mal compris????)

    • R. dit :

      Vooooooilà. Ya vraiment qu’une femme corse pour me comprendre parfaitement… Vivement le mariage de nos marmots !

    • jo dit :

      Heureusement pour moi que tu ne considères pas uniquement la solidarité Corse 😉 je ne t’oublie pas, bisous Zé.
      ps: t’as vu j’ai mis une majuscule à Corse, bon ça fait un peu suce boules mais tu me connais.

  4. Sir John dit :

    En pleine forme notre chère R. (R. chère?). Pleine forme!!
    Excellent comme souvent (toujours ça rimait pas quoi!)

    • R. dit :

      Vous ne croyez pas si bien dire, pour la forme : j’atteins presque le poids derrière lequel je cours depuis plus d’un an. Vive la colère ! 🙂
      (et merci)

  5. L. dit :

    R. remontée a bloc! J’aime… Et j’approuve. Cependant parfois, les connards évoluent (et les dealers aussi…) même s’il est trop tard… Des bisous!

    • R. dit :

      Tu sais bien qu’en ce qui me concerne, il n’est jamais trop tard : j’ai une foi infinie en l’être humain. Grande optimiste, j’espère jusqu’à ma mort que les gens peuvent changer, surtout ceux que j’ai aimés si fort…
      J’adorerais que celui auquel tu penses soit en mesure de me revoir avec plaisir et gentillesse, mais… 🙂

  6. Gawel dit :

    Ah ben tout pareil. La solidarité ça s’hérite ou ça se mérite. (ok ok je sors xD)

    Blague à part, tout pareil. De toute façon le reste du temps je ne suis pas intégrée dans des groupes, alors pourquoi je devrais solidariser d’un seul coup, hein ?

    Et je vis manifestement dans une grotte télévisuternet parce que, jusqu’à ce qu’hier soir mon Nours regarde l’émission d’@si sur les buzz, je ne comprenais absolument pas ta phrase sur le shampooing… 🙂
    C’est terriblement collant au cerveau, ces petites phrases !

    • L. dit :

      Je sais … Concentrons nous sur ceux qui donnent (amour, amitié, confiance…) et laissons les autres se dessécher. Ils comprendront, un jour (ou pas).

  7. Lady Sue dit :

    Je reste une optimiste convaincue, et après maintes vérifications, je valide ce dicton chinois ( auteur inconnu, mais ça doit être un nom comme chin gon chu ou gong chi liu ou tsang kaï tsang whatever!!! 😀 ) :  » il faut savoir donner un peu, pour recevoir beaucoup » et pour cela, il faut bien que quelqu’un commence! Je suis souvent volontaire et j’aime cela .

  8. Lady Sue dit :

    Chère R., je crois que je n’ai pas posté le commentaire sur le bon article!! Vous verrez quand vous aurez mon âge, si vous êtes encore à l’aise avec les « computers »! 😀
    Quant à la choucroute, j’adore ça et vous venez de me donner une idée de destination gastronomique avec mon amoureux! Finalement j’ai bien fait de me tromper d’article!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s