Super-héros

Capture d’écran 2013-05-31 à 17.06.41

Je n’offre presque jamais de livres que je n’ai pas lus.

Je suis d’ailleurs toujours étonnée quand les gens le font à l’aveugle. C’est vachement risqué, quand même. Surtout pour un roman.

Je tiens grave de grave à ma dignité. Et si je peux supporter qu’un ami ne soit pas aussi enthousiaste que moi sur une lecture qui m’aurait transportée (c’est pas de ma faute si mes amis ont parfois des goûts discutables), je vivrais assez mal d’offrir une grosse bouse sans m’en rendre compte.

J’ai tendance à penser que les goûts littéraires sont un intéressant reflet – parmi d’autres – de la personnalité.

Ca me rappelle cette fois où, pour m’offrir un livre, une amie m’a raconté avoir décrit ainsi à son libraire ce qui pourrait me plaire :

– « Blonde de Joyce Carol Oates, mais aussi Les chroniques de l’asphalte de Benchetrit sont des livres qu’elle a beaucoup apprécié, et elle adore les histoires de femmes fortes, mais fragiles, mais fortes, mais fragiles… »

Passé l’éclat de rire, j’ai constaté que c’était un assez bon résumé.

Preuve en est, le livre en question – D’acier, de Silvia Avallone – m’a bien plu.

Mais ça aurait pu foirer.

Du coup, je ne prends presque jamais le risque.

Quand je suis tombée sur ce livre, La vie sexuelle des super-héros, c’est autant le titre que le slip affublé du logo supermanesque séchant au son de la garrigue qui m’ont attirée.

Je l’ai acheté, commencé, et même si je sentais bien qu’il ne serait pas dans mon top five, je trouvais le début plaisant à lire.

Et c’était juste avant noël.

Tu sais, ce truc génial où il faut offrir des tas de cadeaux à un tas de monde surtout quand tu as 22 familles qui ne souhaitent pas trop se croiser (ou que tu ne souhaites pas trop voir à la même table en présence d’alcool que certains ont mauvais, relou ou provocateur).

Je ne vise presque personne.

Bref, fallait que je trouve un cadal pour mon beau-père – aka le-père-de-mon-mec et non pas le mec-de-ma-reum -, que je savais friand de polar.

Alors je lui ai offert le jour de la naissance du petit Jésus, devant ma belle-famille au grand complet, en me fendant d’une petite phrasounette sur le titre genre « t’inquiète, il n’y a rien de choquant, c’est plutôt un roman policier, ha ha ha… »

Mon beau-père est donc le père de mon mec (faut suivre un peu, hein !) et valide à mort l’histoire des chiens et des chats qui ne seraient pas cousins.

Aussi taiseux que mon ours.

Il y a eu un petit flottement, il a ri sincèrement, les autres aussi, et on est passé aux cadeaux suivants.

Le lendemain, j’ai continué ma lecture, tranquillou bilou, et c’est là que je suis tombée sur la scène – riche en détails – du fist fucking de Batman.

Dorénavant ça sera donc « absolument jamais ».

Rapport à ma dignité.

Cet article a été publié dans Du sang. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Super-héros

  1. khoreia dit :

    Et alors, il a aimé ?

  2. waid dit :

    faut lui offrir

    http://www.evene.fr/livres/livre/toni-bentley-ma-reddition-20030.php

    la belle mère va adorer elle en sera sur le cul de ce cadeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s