Sur la patate

mme patate

 

Bon les gens, c’est pas tout ça, mais j’en ai gros sur la potato.

Genre j’ai l’impression que tout ce que je peux dire, écrire ou même penser me fragilise.

En pleine forme, la fille.

Pas simple cette histoire de séparation.
La haine en pleine gueule, ça fait sacrément mal.
Et les sentiments que ça provoque à l’intérieur, ils sont trop lourds pour ma petite tête.

Donc je vais me terrer un peu.
Histoire de retrouver oxygène, distance, calme et inspiration.

Et je reviens dès que j’ai un peu plus la frite.

Jeanne Blogueuse, humeuriste.

Cet article a été publié dans Du sexe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Sur la patate

  1. zut dit :

    Justement j’ai un hérisson qui s’est planqué dans le garage.
    Peut-être a-t-il des conflits avec Mme ?
    On verra ça au printemps.

  2. Gawel dit :

    mouarf 🙂 – la blague, hein, pas le reste.

    Moi je dis, ça sent le manque de danse, tout ça. Dans le sens que tu lui prêtes, évidemment.
    Sur ce, je file à mon stage de danse africaine, ya que ça qui me défoule vraiment (ça ou une bonne baise mais c’est pas aussi hebdomadaire, malheureusement).

    Bon courage, et des gros bouss !

  3. Lili Mac dit :

    Y’en a qui croient en toi bichette

  4. dita dit :

    « Genre j’ai l’impression que tout ce que je peux dire, écrire ou même penser me fragilise » .
    parce que les gens qui sentent l’autre faible prennent un malin plaisir à taper dessus, à jouer avec leurs mots fragiles du moment, leur comportement inhabituel dérange aussi… pas grand chose à faire que de se mettre à distance et de regarder les autres s’agiter. tu auras beau te défendre, ils te retourneront comme une crêpe. Mais tu retrouveras d’autant plus vite ta force si tu te concentres que sur toi ( on dirait du maitre Yoda ^^)
    prend soin de toi.
    je t’embrasse

    • Judie K dit :

      Je n’ai pas compris dans ce sens là Dita. Mais je suis la reine de l’interprétation hasardeuse.
      J’ai plutôt imaginer que tout était compliqué à l’intérieur, pas uniquement vis à vis de l’interprétation d’autrui.

      R. continue à adopter, ça peut aider pour la mise en perspective et c’est drôle si on prend ça pour un jeu.
      Avec le temps tout le reste d’apaisera.
      Je pense à toi.

      • dita dit :

        😉 non tu as surement raison. on entend souvent des choses qui nous parlent et j’ai du interpréter en fonction de moi.
        A part ça, c’est un peu pareil, notre tête parfois déconne vachement dans ces moments là et c’est pas mal aussi de la laisser de côté celle là. ( purée comme je me rattrape :p)

  5. zoumpapa dit :

    patate,frite, toussa…moi ça me parle. Reviens nous apaisée. Bises

  6. Sir & John dit :

    Et du coup « big problem » quand on n’est pas du genre à s’arrêter de penser.
    Mais solution aussi : prendre l’air!
    Cheers & Courage,

    S&J.

  7. Sir John dit :

    Hola! Une semaine sans texte! Vous ne pouvez vous laisser atteindre ainsi!!!
    Life sucks? Oui, mais entre autre seulement!
    Cheers,
    S.J.

    • R. dit :

      Je sais, je sais… J’ai envie de dire des trucs, et puis je me freine. Et puis je manque de temps, et puis j’hésite.
      Allez, je vais essayer d’en écrire un petit. 🙂

  8. Ping : Southern Girl | Du sang, du sexe et du lait maternel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s