Au ralenti

C’est vrai, c’est vrai, c’est vrai, ce blog tourne au ralenti ces derniers temps.

Tu dois croire que je fais ma feignasse, mais que nenni ! Je bosse comme un âne, et je viens surtout de passer quatre jours – dont deux avec enfants 24/24 – à révolutionner ma casbah.

J’ai plus de bras, plus de dos, plus de doigts, mais j’ai un nouveau chez-moi.

Alors pour me faire pardonner, je te laisse avec ces images qui ne méritent pas d’être estampillées Tribute, mais qui, pour certaines savoureusement redondantes, me fascinent légèrement.

———————–

Une merveilleuse ode au gros cul.

Tu peux sauter la première minute…
 

Cet article a été publié dans Du sang. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Au ralenti

  1. Huski dit :

    C’est une vrai ode à la gélatine 😉

    Je fais partie de ces rares femmes qui sont heureuse d’avoir un peu de cellulite dans leur arrière train. Sans celle-ci, mes fesses seraient aussi plates qu’une planche à pain. Faut pas croire mais quand on a pas de cul, c’est pas drôle non plus. Il n’y a qu’à voir chez les brésiliennes, ce ne sont pas tant les seins qu’elles font augmenter, mais plutôt leurs magnifiques globes fessiers ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s