Outil

Ulysse

Je n’ai toujours pas rencontré le chaud de la chaussette.

C’est pas que ça me saoule, hein : la vérité, je m’en tape comme de l’an un.

Mais je trouve ça drôle de discuter avec un mec depuis trois mois, sur un mode très… mmmmh… disons « qui lui est propre », et de ne l’avoir jamais vu autrement qu’en photo et de très très très près (rapport à l’effet grossissant).

Au début, il m’a fait mourir de rire avec ses envolées tout droit sorties d’un mauvais porno. Genre incapable de lâcher une phrase sans écrire « queue », « sperme », « cul » ou « chatte ». En ajoutant « petit(e) » aux attributs censés me concerner pour que ça fasse plus mignon. Et « gros » aux siens parce que voilà.

Après il m’a fait un plan « y’a intérêt à ce que tu ne baises avec personne d’autres que moi même si je ne te baise pas ». J’ai explosé de rire (call me Pénélope), puis comme le mec ne déconnait pas, ça m’a fait monter dans les tours. J’étais estomaquée mais trop fragile, trop bancale, trop en vrac pour lui dire fermement d’aller voir là-bas si j’y étais.

Bon, je me suis quand même bien foutu de sa gueule, et je ne me suis empêchée de rien, t’imagines bien… faut pas déconner.

Et puis je me suis lassée. De lui et de ses phrases qui tournent en boucle sans jamais ouvrir sur d’autres perspectives que celles du bout de son gland.

Alors je me suis contentée de lui répondre quand il me relançait, et de l’oublier entre deux jets.

Il revêtait presque toujours son costume de Sperminator, mais à chaque fois à côté de mon horloge. Le mec est à l’ouest total concernant mon timing personnel.

Du coup je lui répondais gentiment, ambiance « je ne peux pas parler, je suis en train d’épouiller ma descendance » – aka seau-d-eau-froide -, et il redisparaissait, espérant mieux me cueillir une fois prochaine.

Parfois il la jouait copain-tendre-juste-un-bisou-en-passant, et je répondais tout aussi gentiment, parce que tu le sais, je suis une gentille fille sauf si on coupe les cheveux de ma petite mère. Mais en étant bien moins troublée que la première fois où il m’a semblé un peu normal (même si c’est un concept foireux)(la normalité).

Et puis il revenait, tâchant de me donner des ordres, persuadé que ça allait me liquéfier et me donner envie de reprendre mon fil et mon aiguille pour défaire la nuit ce que je broderais le jour (call him Ulysse).

Mouah ah ah.

J’ai vite compris que ce mec était en fait… un mauvais dominant. Qui n’ignore rien de ses penchants, mais qui se fourvoie totalement sur ses talents.

A qui il manque les codes, vraisemblablement.

Alors, pour me marrer et aussi parce qu’une fois, il est tombé juste dans mon petit calendrier, j’ai décidé de l’utiliser.

Il m’a chauffée sans autre forme de procès, je lui ai répondu en le bachant quand même (peux pas m’en empêcher) mais en lui laissant un peu de champ libre. J’ai lâché un peu la bride sur le cou de ce jeune chien fou de cinq ans mon cadet.

Je me suis coulée dans mon lit – il était plus de 23h18, j’étais au bord de la nuit blanche – et je lui ai proposé de prendre les commandes.

Il a foncé tête baissé, il a donc fallu que je lui explique que non, je ne le conviais pas chez moi là maintenant tout de suite, t’as vu la vierge baby.

Une fois sa frustration passée, au courant de ce dont je disposais, il s’est lancé dans un scénario très orienté.

Et il m’a animée.

Et je me suis laissée faire. Ou plutôt conduire.

C’est pas bien pratique de répondre aux sms dans certaines situations, je dois dire…

Mais ma foi, c’était intéressant.

Amusant.

Et jouissif tout autant.

Comme quoi, on peut faire d’un mauvais dominant… un bon outil.

Même si je préfère mes amis.

Cet article a été publié dans Du sexe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Outil

  1. Alabama dit :

    Un point commun de plus et une amusante synchronicité 😉

  2. sinon y a le tchat aussi… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s