Les juilletistes

Non, non…

Malheureusement non.

Tu as ptet cru que j’allais annoncer mon quatrième marmot, mais remember, mon mistalovalova a fermé le robinet, et je n’ai pas prévu de choisir un troisième père de mes enfants. Mon deuxième me convient parfaitement, et je ne renie rien chez le premier, même si l’amour a fini par foirer.

Tu as ptet cru que j’avais faté et c’est pas totalement faux. Mais d’une part j’ai rien contre un peu plus de gras (même si c’est pas encore très clair dans ma tête, bien que totalement bodypositive : j’admets que, me concernant, j’oscille entre « avoir un cul c’est cool mais ça fait plus de poids à porter sur la barre » et « peser tout léger, c’est pratique, mais ça creuse les joues – et c’est pas comme si j’avais pas DÉJÀ un visage anguleux ! »), et d’autre part, si la vie était juste, ce gras irait direct dans mes nénés, mais toi-même tu sais.

Bref, non, ce ne sont pas mes seins mais le haut de mon cul, avec deux petits bleus sympas de mon dernier cours de hoop.

Oui je me suis mise au hoop et c’est trop cool.

Non c’est pas du hula hoop, mais du cerceau aérien, un autre agrès sportivo-aéro-difficulto-gracieux, que quand t’as fait de la pole avant t’es content parce que tu y arrives plus vite que si t’avais jamais tracté ton boule avec tes petits biscotos.

Je me suis aussi mise au yoga, qui a changé ma vie et me laisse vachement moins de stigmates que tous les autres sports de bâtard que je me cogne. Et ça me fait bien marrer de constater qu’après avoir daubé sur cette pratique – un truc de hippie mou du genou – pendant quarante ans, il a fallu que ma mère, adepte du genre, passe l’arme à gauche pour que je m’y colle.

Big up mama !

Même si tu es en cendres au bord d’une rivière, et pas là-haut dans les nuages à kiffer de me voir faire des chaturangas.

Prochaine discipline à tester : les sangles aériennes. Paraît que c’est dur et que ça fait mal, encore plus que la pole. Mais ça a l’air putain de chouette.

Et puis je vais ptet prendre goût, du coup, non pas à la douleur, parce que ça continue de m’extraire du plaisir même si je me pavane et arbore mes blessures de guerre avec fierté, mais au ficelage en règle, puisque y’a un peu de ça dans cet art aérien (même si pas que, y’a aussi vachement de force centrifuge).

Oui parce qu’on est en juillet, et le mois de juillet, c’est LE MOIS DES PAREEEEEENTS !

SANS ENFAAAAANTS !

Tu la sens ma joie, là ?

Je te jure, le dernier mois d’école m’a tuer, l’enfer administrativo-logistique x le nombre d’enfants = la mère sur les rotules (comment veux-tu comment veux-tu…)

Je te la fais courte, mais entre les inscriptions à l’école, aux activités, les répétitions, les spectacles, les remises de livret, les kermesses… t’es bord à regretter d’avoir incité tes gosses à faire des activités extra-scolaires. Deux chacun…

Par contre, quand le 6 juillet tu les accompagnes à leurs colos respectives (oui, la petite a 3 ans et elle part en colo, pour la troisième fois, n’en déplaise à ceux qui n’ont toujours pas compris que l’immense majorité des abus sexuels sont commis… dans la famille), tu te sens renaître de tes cendres.

La première semaine, tu t’écroules et tu glandes, parce que c’est précisément ce qui te manque le plus quand tu t’es multi-reproduit. Bon, aussi de manger chaud et de faire caca tranquille, c’est vrai.

Mais le farniente…! Vivre à son rythme…!

Même Calvin le dit à Hobbes.

La deuxième semaine, tu t’actives un peu – resto, cours de pole avec ton mec, apéro avec les potes eux aussi libérés de leurs progénitures… –, et tu te souviens que si tu veux faire des trucs rigolos à l’horizontale, voire en diagonale, c’est un peu now or never. En tous les cas now or l’été prochain.

De là est donc venue à mon mec l’idée saugrenue de ressortir ses cordes et de jouer au marin, comme une fois il y a quatre ans quand j’étais à mon deuxième trimestre de grossesse, celui où t’as les hormones qui te réchauffent. Ça a donné ça :

Oui, ptet que l’embarcation aurait coulé, rapport que c’est pas exactement réglementaire, mais on s’en fout, on est des profanes et punk is not dead.

Et puis on n’a pas prévu de faire carrière dans le shibari, d’autant moins que je le redis, j’ai une passion pour les baises simples et efficaces. Une passion assez compatible avec la maternité, je dois dire. Parce que même pour faire ces quelques nœuds, il faut compter un quart d’heure, et un quart d’heure, c’est treize minutes de trop si on doit en plus atteindre l’orgasme avant que l’épisode de Paw Patrouille se termine.

De rien, la musique dans la tête, c’est cadeau.

C’était chouette, et joli. Oui, c’est pour ça que je te montre deux fois mes fesses, d’ailleurs.

J’aime bien cette photo.

Et en parlant de fesses, devine qui vient dîner ce soir ?

Un nouvel invité !

Après un an sans se frotter à un autre, mon homme et moi avons trouvé un nouveau candidat.

Et, petite nouveauté, celui-ci est… gay.

Disons plutôt qu’il est gay fraîchement devenu bi, puisqu’il s’est ouvert aux femmes, si j’ose dire, il y a quelques mois.

J’ai émis quelques réserves, rapport à notre petite déconvenue de l’été dernier.

Mais mon amoureux m’a dit qu’il le sentait plus à même de me satisfaire.

Et puis je me demande si je ne réalise pas un genre de fantasme inconscient, en faisant cela.

Reste à voir si l’essai, cette fois, sera transformé.

Sainte-Rita, si tu m’entends !

Cet article a été publié dans Du sexe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les juilletistes

  1. Anne O nym dit :

    ben j’espère que c’était un bel essai au moins!

    • R. dit :

      Ha ha, même pas… Enfin si, j’ai eu un bel orgasme, mais ça s’est pas passé comme j’espérais. Je raconte ça dès que je sors de l’enfer de la rentrée x 3 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s